Afrique de l'Ouest: Marché financier régional - Lancement d'un nouvel outil pour la prise de décision à l'investissement

28 Septembre 2020

La cérémonie de lancement officiel de la plateforme électronique dénommé Sika finance pro a eu lieu le 24 septembre, au siège de l'institution, sis à Cocody Angré 7è tranche.

A cette occasion, Daniel Aggré, directeur général de Sika finance, a fait savoir que cette solution permet à toutes les personnes qui achètent des titres (actions, obligations, etc.) sur le marché financier de pouvoir prendre très rapidement leurs décisions d'investissement grâce aux outils mis en place pour eux.

Cette plateforme électronique, faut-il le préciser, s'adresse aux acteurs qui interagissent sur le marché financier régional en l'occurrence les institutions, les banques, les compagnies d'assurance, les sociétés de gestion et d'intermédiation (Sgi), les fonds d'investissement, etc.

« Si vous avez besoin d'acheter des actions ou des obligations, nous avons automatisé les données d'analyse financière dans un système d'information qui permettra aux investisseurs d'être plus efficients », a indiqué le manager général.

En effet, les acteurs du marché régional s'appuient jusque-là sur des analyses financières de deux structures étrangères pour prendre leur décision d'investissement. Une tendance que Daniel Aggré, après avoir passé une dizaine d'années sur le marché financier international, veut aujourd'hui inverser.

« Nous voulons implémenter cette solution au profit des professionnels du marché régional. La plateforme est beaucoup plus adaptée aux réalités de nos marchés financiers.

D'ici à 2022 - 2023, nous voulons aller au Ghana, Nigéria, Kenya, Rwanda, etc. pour proposer des solutions africaines aux investisseurs africains », projette Daniel Aggré.

Moussa Davou, directeur du département des opérations et des systèmes d'information qui représentait le directeur général de la Brvm, n'a pas caché sa satisfaction.

Car, dira-t-il, « cette plateforme est la bienvenue sur le marché financier régional parce que nous n'avons jusque-là pas eu la possibilité d'avoir un dispositif capable de participer à la compétition avec les plateformes internationales ».

Et l'émissaire du Dr. Edoh Kossi Amenounvé d'ajouter : « il y a un intérêt spécial pour le marché financier régional dans la mesure où la plateforme offre à l'ensemble des investisseurs et des professionnels des outils suffisamment performants en termes d'informations financières devant permettre aux analystes et investisseurs de prendre leurs décisions de façon plus réactive ».

Avant d'insister sur l'une des spécialités de l'outil qui est la possibilité d'adaptation aux réalités locales, c'est-à-dire celles de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).

Quant à Philippe Konaté, responsable commercial de la structure financière, il s'est appesanti sur des aspects techniques de la plateforme numérique disponible en français et en anglais.

« Elle permet aux professionnels du monde de la finance d'accéder à toutes les informations économiques et boursières d'Afrique de l'Ouest et du Maghreb à moindre coût », a-t-il indiqué.

Aussi, fait-il savoir que la plateforme en question dispose de plus de 200 indicateurs d'analyse technique avec des alertes (mail et Sms) qui permettent aux investisseurs de suivre en temps réels toutes les variations du marché financier de la sous-région.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.