Cameroun: Relance du tourisme - On mise sur le monde rural

Telle est l'option choisie pour résorber les effets du Covid-19 sur le secteur touristique. C'était à l'occasion de la 41e édition hier à Yaoundé.

La 41e la Journée mondiale du tourisme (JMT) hier à Yaoundé, s'est déroulée dans un contexte particulier marqué par la pandémie du Covid-19. Ce qui a dicté le choix du thème de cette année. A savoir : « Tourisme et développement rural ». En présidant les manifestations, le ministre d'Etat, ministre du Tourisme et des Loisirs (Mintoul) a souligné qu'après le coup de massue infligé par le Covid-19 au secteur du tourisme, il était opportun de faire preuve d'inventivité, en pensant au développement rural. Ce d'autant plus que le tourisme doit être bénéfique pour toutes les couches sociales. D'ailleurs, a insisté Bello Bouba Maïgari, le tourisme a démontré tenir un rôle vital pour de nombreuses collectivités territoriales rurales.

Précédemment au propos du Mintoul, le secrétaire général de ce département ministériel, Paul Marcel Ndioro à Mamoun, a lu le message du Secrétaire général de l'Organisation mondiale du tourisme, Zurab Pololikashvili. Lequel a insisté sur le fait que « le secteur du tourisme n'est pas seulement un important pourvoyeur d'emplois, en particulier pour les femmes et les jeunes. C'est aussi un vecteur de cohésion territoriale et d'inclusion socioéconomique pour les régions les plus vulnérables ». Aussi a-t-il indiqué que « le tourisme aide les populations rurales à maintenir leur patrimoine naturel et culturel singulier en soutenant les projets de conservation, notamment de sauvegarde d'espèces en péril ou de traditions et de saveurs tombées dans l'oubli. »

Dans le chapitre des loisirs, les participants à cette 41e édition de la JMT ont eu droit à une séance de dédicace du livre du Dr Annie Laurence Sikali, directeur du développement des loisirs au Mintoul. Intitulé « la profession hôtelière en zone Cemac, éléments d'éthique et de déontologie », cet ouvrage a été présenté par le ministre d'Etat Bello Bouba Maïgari comme un véritable « guide pratique à l'usage des acteurs du secteur du tourisme ». Il a par ailleurs souligné que l'œuvre du Dr Annie Laurence Sikali met en exergue les obligations et bonnes pratiques dans la profession hôtelière, non sans évoquer les droits du personnel hôtelier, etc.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.