Gabon: Paiement footballeurs - 150.000 francs d'avance sur 3ans sans salaire

28 Septembre 2020

Passer trois saisons sans salaire, les footballeurs perçoivent désormais l'avance de leur salaire. C'est une somme de 150.000 FCFA que ces derniers encaisseraient comme avance sur les arriérés de 3 années de salaires, rapporte le reporter d'un media local. Ce paiement intervient grâce à l'aide de la FIFA à la Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT).

C'est au siège du ministère de la Jeunesse et des Sports, dans les locaux de la Ligue Nationale de Football (LINAF) où le paiement des salaires se déroulerait. 2016, 2017 et 2018 sont les trois saisons des salaires impayés que les footballeurs ont dû « galérer ».

Sous le regard de l'Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG), de la LINAF et des représentants de certains clubs que tout footballeur concerné a reçu la somme de 150.000 francs CFA comme avance.

Les représentants des clubs et institutions sportives présents y sont tous pour s'assurer que tous les footballeurs des ligues 1 et 2 rentrent en possession de ces avances. Cette opération, rendant fluide les tensions entre l'Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon et les dirigeants du football gabonais, s'effectuerait durant une période d'un mois au sein de la LINAF.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.