Afrique: Allocution liminaire du Directeur général de l'OMS lors du point presse sur la Covid-19 - 25 septembre 2020

Aujourd'hui, l'OMS et ses partenaires publient un plan stratégique détaillé et un argumentaire d'investissement pour la phase urgente d'intensification de l'Accélérateur ACT, après le succès de la phase de démarrage.

L'Accélérateur ACT vise à fournir 2 milliards de doses de vaccin d'ici la fin de l'année prochaine ; 245 millions de traitements ; et 500 millions de tests de diagnostic dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Le nombre de pays qui adhèrent au mécanisme COVAX augmente chaque jour. Actuellementy, 67 pays à revenu élevé en font officiellement partie et 34 autres devraient y adhérer, s'associant ainsi aux 92 pays à faible revenu qui remplissent les conditions d'octroi d'un soutien financier par le canal de l'Alliance Gavi.

Le déficit de financement de l'Accélérateur ACT s'élève actuellement à 35 milliards USD. Sur ces 35 milliards, 15 milliards doivent être obtenus immédiatement pour mettre à profit le succès de l'Accélérateur ACT dans le but de financer la recherche-développement, d'augmenter la production, de garantir l'approvisionnement et de renforcer les systèmes de distribution.

Bonjour, bon après-midi et bonsoir.

À l'approche de la saison grippale dans l'hémisphère nord, qui entraînera une augmentation du nombre de cas et d'hospitalisations, beaucoup de pays peinent à trouver le juste équilibre entre la protection de la santé publique, la protection des libertés individuelles et la protection de leur économie.

Le confinement et ses conséquences sur les voyages et le commerce mondiaux ont déjà fait des ravages.

L'économie mondiale devrait se contracter de plusieurs billions de dollars américains cette année.

Beaucoup de pays ont mis des sommes considérables dans des plans de relance intérieurs. Mais à eux seuls, ces investissements ne remédieront pas à la cause profonde de la crise économique, à savoir la maladie qui paralyse les systèmes de santé, perturbe les économies et suscite la peur et l'incertitude.

Nous continuons d'exhorter les pays à se concentrer sur quatre priorités essentielles.

Premièrement, éviter les événements ayant un effet d'amplification.

Deuxièmement, protéger les personnes vulnérables.

Troisièmement, éduquer, rendre les communautés autonomes et leur permettre de se protéger et de protéger les autres en utilisant tous les moyens à leur disposition.

Et quatrièmement, appliquer les principes de base : rechercher, isoler, dépister et prendre en charge les cas, rechercher leurs contacts et les placer en quarantaine.

Voilà ce qui fonctionne.

Des vaccins, des produits de diagnostic et des traitements efficaces seront également indispensables pour mettre fin à la pandémie et hâter la reprise mondiale.

Mais ces armes vitales ne seront efficaces que si elles sont mises à la disposition des plus vulnérables équitablement et simultanément dans tous les pays.

Le Dispositif pour accélérer l'accès aux outils de lutte contre la COVID-19 est la meilleure solution pour accélérer le développement des outils qui permettront de sauver des vies le plus rapidement possible, et pour les mettre à la disposition du plus grand nombre possible, aussi équitablement que possible.

Aujourd'hui, l'OMS et ses partenaires publient un plan stratégique détaillé et un argumentaire d'investissement pour la phase urgente d'intensification de l'Accélérateur ACT, après le succès de la phase de démarrage.

L'argumentaire d'investissement fait ressortir certains des avantages économiques considérables qui découleront du développement et de la mise en place accélérés d'outils permettant de réduire rapidement le risque de forme grave de la COVID-19 à l'échelle mondiale.

L'Accélérateur ACT vise à fournir 2 milliards de doses de vaccin d'ici la fin de l'année prochaine ; 245 millions de traitements ; et 500 millions de tests de diagnostic dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Le rapport de situation publié aujourd'hui montre qu'en seulement cinq mois, l'Accélérateur ACT a fait des progrès remarquables.

L'axe de travail produits diagnostiques est en train d'évaluer plus d'une cinquantaine de tests, y compris des tests rapides et précis, et nous devrions avoir d'autres informations à ce sujet la semaine prochaine.

L'axe de travail consacré aux traitements analyse plus de 1700 essais cliniques de traitements prometteurs, et a obtenu des cures complètes de dexaméthasone pour 4,5 millions de patients dans les pays à faible revenu, le seul médicament à ce jour dont il est prouvé qu'il réduit le risque de décès.

Le mécanisme COVAX, qui regroupe l'éventail le plus important et le plus divers de vaccins anti-COVID-19 à l'échelle mondiale, soutient la mise au point de neuf vaccins, et plusieurs autres sont à l'étude.

Le nombre de pays qui adhèrent au mécanisme COVAX augmente chaque jour. Actuellement, 67 pays à revenu élevé en font officiellement partie et 34 autres devraient y adhérer, s'associant ainsi aux 92 pays à faible revenu qui remplissent les conditions d'octroi d'un soutien financier par le canal de l'Alliance Gavi.

En investissant dans le COVAX, les pays augmentent leurs chances de bénéficier du meilleur vaccin et se protègent contre le risque d'avoir des produits qui ne sont pas viables s'ils ont conclu des accords bilatéraux.

L'Accélérateur ACT est une initiative mondiale sans précédent.

Bien entendu, la réalisation de son objectif nécessite des investissements.

Le déficit de financement de l'Accélérateur ACT s'élève actuellement à 35 milliards USD.

35 milliards USD, c'est beaucoup. Mais quand il s'agit d'endiguer une pandémie mondiale et de faciliter la reprise économique dans le monde entier, c'est peu.

À titre de comparaison, 35 milliards USD, c'est moins de 1 % du montant que les gouvernements du G20 ont déjà alloué aux plans de relance économique intérieurs.

Ou, pour prendre un autre exemple, c'est à peu près l'équivalent de ce que la population mondiale dépense en cigarettes toutes les 2 semaines.

Sur ces 35 milliards, 15 milliards doivent être obtenus immédiatement pour financer la recherche-développement, augmenter la production, garantir l'approvisionnement et renforcer les systèmes de distribution.

Normalement, ces étapes se succèdent. Mais nous les abordons toutes en même temps, de sorte que dès qu'un produit est prêt à être utilisé, nous puissions le fournir à ceux qui en ont immédiatement besoin.

Nous ne demandons pas de faire œuvre de charité. Nous demandons d'investir dans la reprise mondiale.

La rétablissement du commerce et des voyages internationaux présenterait des avantages tels que cet investissement serait très vite remboursé.

Mercredi prochain, les dirigeants du monde entier se réuniront virtuellement lors d'un événement de haut niveau organisé parallèlement à l'Assemblée générale des Nations Unies afin de discuter des travaux de l'Accélérateur ACT et de solliciter les engagements financiers nécessaires pour réaliser son objectif.

Ne laissons pas passer l'occasion qui se présente. Nous devons agir maintenant et agir ensemble pour mettre fin à la COVID-19.

Je vous remercie.

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.