Cote d'Ivoire: Lamizata Sangaré (CNDH) aux Rois et chefs traditionnels - « Nous avons besoin de vous comme balise pour atterrir en douceur au soir des élections… »

Contribuer à la sensibilisation des Rois et chefs traditionnels de Côte d'Ivoire sur les questions relatives aux Droits de l'homme, au genre et aux élections participatives apaisées », tel est l'objectif de l'atelier de formation organisé à l'attention de 66 Rois et chefs traditionnels issus de la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels de Côte d'Ivoire (Cnrctci).

Ce, à l'initiative du Conseil national des Droits de l'homme (Cndh), avec l'appui technique du Pnud. Trois jours durant, les experts entretiendront les gardiens des us et coutumes « sur comment, de façon concrète, ceux-ci peuvent-ils contribuer à des élections apaisées ; comment prendront-ils en compte le genre dans la gouvernance communautaire ; sur leur approche des droits de l'homme dans la gestion des conflits en période électorale ».

Mais avant d'être outillés sur ces questions, la présidente du Cndh, Lamizata Sangaré, a invité la Cnrctci à jouer pleinement son rôle pour des élections présidentielles apaisées au soir du 31 octobre, si elles devraient se tenir « Je voudrais partager avec vous ce proverbe africain qui dit « Là où on s'aime, il ne fait jamais nuit. »

Je souhaite qu'il ne fasse jamais nuit dans ce beau pays dans lequel ses filles et fils doivent continuer de s'aimer et de chérir la paix comme la prunelle de leurs yeux.

Je suis heureuse, je suis en face de Rois et chefs traditionnels à qui l'article 175 de la Constitution de la IIIème République accorde de pleins pouvoirs, tout en leur reconnaissant un rôle de gestionnaire des conflits et de promoteur du développement local.

Je suis heureuse enfin parce que la Cnrctci assure, outre la promotion des us, des coutumes, la culture à la valeur forte, celle des idéaux de paix et de développement.

Nous avons besoin de cette autorité comme balise pour atterrir en douceur au soir des élections », a-t-elle appelé avant de faire la demande de « leur implication forte dans la sensibilisation pour des élections apaisées ; leur implication dans la gestion des conflits dans le cadre de ces élections ».

Sa Majesté Awoulaé Tanoé Désiré, Président de la Chambre nationale des Rois et chefs traditionnels, ouvrant les travaux, a salué cette belle initiative car selon lui, « le contexte sensible de la période électorale et les tensions qui se font sentir méritent que nous puissions œuvrer à la tenue d'élections apaisées ».

Notons qu'au nom du maire Gnrangbé Jean, le conseiller municipal, Gaumont Félicien, dans son adresse de bienvenue, n'a pas manqué d'appeler au dialogue pour sauver la Côte d'Ivoire d'une autre tragédie.

Car citant une personnalité américaine, il a indiqué que « le leadership ne peut consister à aller de l'avant pour aller de l'avant ; le leadership doit se conforter au dialogue oral de l'époque »

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.