Burkina Faso: Production du niébé dans le Sourou - L'épouse du chef du gouvernement galvanise les producteurs

28 Septembre 2020

Présidente de l'association « Yiyé », initiatrice de la foire du niébé, l'épouse du Premier ministre, Clémentine Dabiré, a visité des comptes d'exploitation, les 25 et 26 septembre 2020 dans la province du Sourou.

Chercheure et principale initiatrice de la foire internationale du niébé au Burkina Faso à travers son association « Yiyé », l'épouse du Premier ministre, Christophe Dabiré, Clémentine Dabiré veut apporter son soutien aux coopératives afin de booster la production du niébé.

Les 25 et 26 septembre derniers, elle était dans la province du Sourou précisément dans les villages de Guimou et de Diouroum où elle a visité des champs témoins et échangé avec les groupements de producteurs. Selon elle, les physionomies des exploitations sont assez bonnes et les rendements attendus peuvent atteindre 750 kilogrammes à l'hectare.

De l'œil de la scientifique, Clémentine Dabiré a decelé qu'il faut davantage l'appui des structures de recherche agricole comme l'INERA, afin de mettre à la disposition des producteurs de la semence améliorée certifiée.

La promotrice de la foire du niébé a également invité les producteurs à demeurer attentifs aux conseils à eux prodigués par les techniciens et les agents d'appui du ministère de l'Agriculture.

Ce, afin de réussir les itinéraires techniques comme les périodes de semis, d'épandage des engrais, de traitements phytosanitaires etc.

Selon elle, l'objectif de l'association « Yiyé » est de contribuer à l'atteinte de l'autosuffisance alimentaire ainsi qu'à l'autonomisation économique et financière de la femme rurale.

Ainsi, la représentante de l'association « Yiyé », Agani Aminata Sow, a précisé que plusieurs groupements féminins se sont organisés en coopératives pour bénéficier de l'accompagnement des partenaires dans la production du niébé.

Dans le compte d'exploitation prévisionnel de Diouroum, d'une superficie de 9 hectares sur lesquels l'association « Yiyé » produit de la semence de base, les acteurs ont visité un champ bien entretenu et dont le niébé est prêt pour être récolté.

Il s'agit de deux variétés à savoir le « Komcallé » qui dure 60 jours avec un rendement potentiel de 1 500 kg à l'hectare, emblavé sur six hectares et le « Tiligré » (70 jours) avec un rendement potentiel de 2t/ha produit sur 3 ha.

De l'explication de la responsable du champ, les charges totales sur la parcelle s'élèvent à plus d'un million FCFA. Mais les productrices disent attendre plus de 8 tonnes pour un gain de plus de 6 millions soit un bénéfice net de 5 millions FCFA.

Le compte d'exploitation de quatre hectares de « Komcallé » de la coopérative « Faso Nientaga » a également reçu la visite des acteurs. Selon le directeur provincial de l'Agriculture, Fayçal Téguéra, c'est la fumure organique et minérale, que la coopérative a utilisée sur le champ.

Il a précisé que celui-ci a quelque peu manqué de traitement phytosanitaire complémentaire. Toutefois, son rendement reste satisfaisant d'autant plus que rien ne se perd dans le niébé à partir du moment où les cosses, fanes sont vendus. A la fin de la tournée, les responsables de l'association « Yiyé » ont offert du matériel agricole aux productrices.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.