Burkina Faso: Rencontre Etat/secteur privé - Faire de la commande publique, un levier de croissance

28 Septembre 2020

Les travaux de la troisième édition de la Rencontre nationale du Cadre de concertation et d'orientation pour le dialogue Etat/Secteur privé s'est ouverte, le lundi 28 septembre 2020 à Bobo-Dioulasso, sous la présidence du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré.

Durant deux jours, le gouvernement et le secteur privé vont réfléchir au thème : « Le rôle de la commande publique dans la promotion du secteur privé ».

Cadre privilégié d'échanges entre l'Etat et le secteur privé, la troisième édition de la rencontre nationale du Cadre de concertation et d'orientation pour le dialogue Etat/Secteur privé se tient les 28 et 29 septembre 2020 à Bobo-Dioulasso.

L'ouverture de la traditionnelle rencontre entre l'Etat et le secteur privé a eu lieu, le lundi 28 septembre 2020 à Bobo-Dioulasso, sous la présidence du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré. Selon le Chef du gouvernement, le Cadre de concertation et d'orientation pour le

dialogue Etat/Secteur privé (CODESP) constitue une tribune permanente d'échanges, entre son équipe et les acteurs économiques autour de problématiques majeures portant sur la promotion de leurs activités.

C'est pourquoi, il a salué la « forte » mobilisation des acteurs du monde des affaires du Burkina Faso, particulièrement la contribution de la Chambre de commerce et de l'Industrie, dans l'organisation des assises.

En effet, la présence des hommes d'affaires est le symbole de leur attachement au dialogue constructif. Un dialogue nécessaire, d'après le Premier ministre, afin de trouver des solutions structurelles aux problèmes entravant le développement du secteur privé, moteur de l'économie au Burkina Faso.

La présente édition se tient sur le thème : « Le rôle de la commande publique dans la promotion du secteur privé ». Par ce choix, a affirmé le Premier ministre, le gouvernement reconnaît que la commande publique constitue l'un des leviers importants de la croissance des entreprises.

Car, a-t-il poursuivi, la commande publique représente une part considérable de la demande qui leur est adressée.

Le Chef du gouvernement s'est déclaré convaincu qu'un système de commande publique « efficient » basé sur la transparence et la non-discrimination, peut garantir l'utilisation optimale des ressources publiques. Mais, également, constituer un puissant instrument de développement du secteur privé.

Une opportunité de lever les contraintes

La troisième édition du CODESP se tient dans le contexte de la pandémie de coronavirus, maladie ayant frappé durement l'économie nationale et la vie sociale, a rappelé M. Dabiré.

Poursuivant, il a souligné que la crise sanitaire rappelle à tous l'importance, voire l'exigence du dialogue pour vaincre les périls auxquels le pays est confronté.

Saisissant l'occasion, Christophe Joseph Marie Dabiré a traduit la reconnaissance du gouvernement aux opérateurs économiques pour leur contribution dans la riposte contre la COVID-19.

Pour atteindre les objectifs de cette rencontre, le gouvernement dit compter sur la pertinence des résolutions et des recommandations des participants afin de consolider les acquis déjà engrangés.

C'est pourquoi, le Premier ministre a souhaité que la rencontre soit empreinte de franchise et de courtoisie dans les échanges et de réalisme dans les propositions.

Le représentant du président de la Chambre du commerce, et de l'industrie du Burkina Faso, Lassiné Diawara, par ailleurs, président de la délégation consulaire des Hauts-Bassins a traduit sa reconnaissance au gouvernement, pour sa disponibilité à respecter l'organisation régulière de la rencontre Etat / Secteur privé.

La rencontre permet de créer un cadre incitatif afin que le secteur privé soit le moteur de la croissance et du développement, foi de Lassiné Diawara. En effet, s'est-il réjoui, le gouvernement fait des efforts en prenant des textes pour favoriser la croissance.

Et cette rencontre est une opportunité de lever les contraintes afin de trouver des solutions aux préoccupations majeures du secteur privé, a-t-il ajouté.

La rencontre Etat / Secteur privé est aussi l'occasion pour le secteur privé d'exposer les produits locaux fabriqués au Burkina Faso. A l'issue de la cérémonie d'ouverture, le Premier ministre a visité les stands de l'exposition-vente des produits locaux.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.