Madagascar: Une remobilisation nécessaire des services sanitaires

Le professeur Vololontiana Hantanirina a, hier, fait de multiples recommandations sur le respect des gestes barrières et sur le port obligatoire du masque.

Cela a certainement alerté l'opinion qui éprouvait ces derniers temps une certaine quiétude. Les chiffres des contaminations sont cependant repartis à la hausse. Et sur le terrain, on s'aperçoit que la propagation du virus est de nouveau effective. Dans les quartiers populaires de Tana, la situation est de plus en plus préoccupante.

Ankazomanga, Andavamamba, Ambodin'Isotry, ces quartiers considérés comme populaires, sont maintenant touchés par une recrudescence des cas de contamination. Les témoignages des habitants sont éloquents. Ce week-end, plusieurs décès ont été signalés et la panique a commencé à gagner la population. En fait, la fausse quiétude éprouvée par les riverains, se persuadant que l'épidémie n'était plus qu'un souvenir, a provoqué un relâchement coupable. Le masque était très peu porté et la distanciation sociale peu pratiquée. Ce que nous avions annoncé il y a quelque temps est en train de se produire. Les rechutes se sont multiplies depuis quelques jours et les personnes qui avaient été guéries sont de nouveau tombées malades. Pour certains, l'attaque du virus a été plus virulente qu'avant.

Ils ont donc contaminé leurs proches et leurs voisins. Les services sanitaires ont commencé à s'alarmer car des décès ont été signalés. Ils n'ont pas été pris en compte dans le bilan officiel. Les autorités avaient été cependant prudentes lorsqu'elles avaient annoncé du bout des lèvres que la situation était relativement maîtrisée. A présent, ce que l'on craignait s'est produit. Les avertissements n'ont pas été pris au sérieux par une partie de la population qui est maintenant contaminée. Le pouvoir va certainement durcir son attitude et remobiliser tous les services sanitaires qui avaient relâché leur vigilance.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.