Congo-Kinshasa: Grâce au COREF/PROFIT CONGO - Les OSC sectorielles outillées dans le monitoring de la politique financière et le processus budgétaire

La date du samedi 26 septembre 2020 a marqué la clôture du séminaire de formation des organisations de la société civile par le COREF, dans le cadre du programme PROFIT CONGO, au Cepas. Une formation qui s'est étalée sur 6 jours avec soixante-dix (70) participants, visant à former des organisations de la société civile sectorielles dans le monitoring de la politique financière et le processus budgétaire. L'organisation pédagogique de cet atelier a été assurée par l'ODEP (Observatoire de la Dépense Publique), point focal de la Société Civile en matière de suivi et contrôle citoyen du processus budgétaire.

Grâce à PROFIT-CONGO, la Société Civile a entrepris jusqu'à ce jour, avec quelques succès, des plaidoyers auprès du Gouvernement et du Parlement pour plus de transparence des finances publiques et pour la participation ou l'implication des Citoyens à toutes les étapes du processus budgétaire, à savoir : l'élaboration, l'examen et l'adoption, l'exécution et le contrôle.

C'est dans ce cadre qu'ont eu lieu ces assises spécifiques, en vue de mieux préparer les OSC à leur participation aux conférences budgétaires 2021, à l'examen du projet de loi de finances 2021 et à la production de leur rapport de contrôle citoyen de l'exécution des lois de finances 2017, 2018 et 2019.

Ce programme aura permis de renforcer les aptitudes des participants à participer aux actions de plaidoyer auprès de l'ensemble des autorités en charge de la gestion des ressources publiques au niveau national et provincial pour une augmentation des allocations budgétaires aux politiques sectorielles.

De manière spécifique, cet atelier de formation est allé dans le sens de renforcer les connaissances des acteurs des OSC sectorielles sur la place de la politique sectorielle dans le processus budgétaire ; de renforcer les connaissances des acteurs des OSC sectorielles sur la loi relative aux finances publiques, la transparence du processus budgétaire grâce à un exercice efficient du contrôle parlementaire et de la société civile, au regard des réalités nationales, provinciales et de bonnes pratiques internationales.

Et enfin, de renforcer la compréhension de la nomenclature budgétaire et de l'analyse budgétaire par fonction, par nature et par rubrique.

Scellant la cérémonie de clôture, Godefroid Misenga, Coordonnateur du COREF, a martelé sur l'importance de l'implication citoyenne dans l'ensemble du processus budgétaire. Il a également démontré la nécessité de pouvoir poursuivre avec ce genre d'assises, en pénétrant davantage le Congo profond pour asseoir cette cause dans une dimension pleinement nationale.

Dans la foulée des entrevues, Madame Cécile Kanku, enseignante de profession et participante du programme de formation, a manifesté sa satisfaction à la participation à ce programme ayant contribué fortement à son renforcement de capacité et, estimant que le sommet des enjeux n'étant pas encore atteint, il serait avantageux que le projet PROFIT CONGO poursuive son ancrage et sa mission en RDC.

Ainsi, a-t-elle souhaité la poursuite et le renouvellement du financement du Projet PROFIT CONGO.

Par ailleurs, Felly Kongawi, de la LUCHA qui, pour la première foi, a été convié à ces assises, a témoigné de l'ouverture d'esprit que cela lui a procuré en termes de connaissances - d'outils - et de perception des rouages des finances publiques et de la gestion budgétaire de l'Etat.

Cela permettra à son organisation d'attache et à lui-même, d'être plus aiguisés et donc, plus pertinents lorsqu'il sera question de mener des plaidoyers et des revendications, a-t-il renchéri.

Il a manifesté également son désir de voir les bailleurs des fonds de PROFIT CONGO renouveler les financements pour ce projet dont la valeur ajoutée est un investissement important pour le citoyen congolais.

La cérémonie de remise des diplômes a clos ce séminaire ayant permis le renforcement des capacités et connaissances de 70 citoyens congolais évoluant dans la société civile.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.