Cameroun: Lutte contre la rage - La vaccination des animaux de compagnie encouragée

La célébration de la journée consacrée à cette maladie hier a permis au pays de réaffirmer son engagement contre cette pathologie qui fait des ravages.

Chaque année, plus de 70 000 personnes meurent de rage dans le monde. Des statistiques données par le Dr Georges Mveng, vétérinaire, délégué régional du ministère de l'Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia), dans le Centre. Le Cameroun a célébré hier la journée mondiale consacrée à cette maladie. Thème retenu : « Finissons-en avec la rage : collaborons et vaccinons ». A cette occasion, une table ronde-ronde organisée à la Chambre d'agriculture animée par le ministre de l'Elevage le Dr Taiga a exhorté les populations à faire vacciner les animaux de compagnie. La rage est une maladie mortelle causée par un virus qui se trouve dans la salive et les tissus cérébraux des animaux infectés. Ce virus se trouve également dans le sang, l'urine ou les excréments des animaux.

Selon la même source, une personne meurt de rage toutes les dix minutes dans le monde. La rage se transmet d'un animal à un autre, ou d'un animal à l'homme. Le plus souvent, la transmission du virus de la rage se fait au moyen d'une morsure par un animal infecté. « La rage est une maladie essentiellement mortelle quand elle est déclarée chez l'homme. » Les animaux réservoirs de la rage sont principalement : le chien, le chat, le singe et autres animaux domestiques. Les maux de tête, la fièvre, les hallucinations, la nervosité, hydrophobie, la paralysie picotement sur le site de la morsure, sont quelques symptômes de cette maladie pouvant conduire la victime à la mort.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.