Angola: Un nouveau calendrier scolaire et académique pourrait être adopté

Luanda — En vue de garantir plus de sûreté en matière de protection contre le Covid-19 lors de la prochaine rentrée scolaire en Angola, il s'avère indispensable l'adoption d'un calendrier scolaire et académique qui dispose de plus de semaines de cours.

Cette suggestion a été défendue lundi par la Commission pour la Politique sociale du Conseil des ministres, soulignant que ce calendrier devra toutefois garantir l'accomplissement d'une année scolaire ou académique ordinaire.

Présidée par la ministre d'Etat au secteur social, Carolina Cerqueira, la réunion a recommandé l'adoption de ce calendrier, même s'il faudrait revoir certaines mesures imposées par la pandémie du nouveau Coronavirus.

Ainsi, la Commission a plaidé pour une reprise "massive et tranquille" des cours dans un environnement de sûreté et de responsabilité collective.

Elle a appelé les Départements ministériels et les partenaires sociaux à conjuguer des efforts pour mobiliser et sensibiliser les parents et les tuteurs dans ce sens.

Au cours de cette réunion, la Commission pour la Politique sociale du Conseil des ministres s'est également penchée sur un instrument juridique mettant en place un Centre intégré d'assistance à l'enfant et à l'adolescent.

La Commission a recommandé une étude "plus approfondie" sur ce sujet, avec l'engagement de tous les secteurs intéressés par l'affaire.

Elle a également discuté, pour la première fois, du règlement de licence à octroyer aux établissements crématoires en Angola.

Ce règlement vise à introduire dans l'ordre juridique angolais des "Normes spécifiques" sur l'exercice de l'activité crématoire.

Selon un Communiqué rendu public au terme de la réunion, la Commission, qui a reçu des informations sur les mesures de suivi et de supervision des activités culturelles et religieuses, a aussi abordé des questions liées aux préparatifs de la reprise des activités sportives en Angola.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.