Afrique: Covid-19 - Emmanuel Macron appelle à de nouvelles solutions internationales

Pour le président français, la nouvelle pandémie de Covid-19 doit être un électrochoc pour l'ONU et impose de nouvelles solutions internationales et des choix fondamentaux à opérer.

Devant l'Assemblée générale des Nations unies, le président français Emmanuel Macron a estimé que la pandémie de Covid-19 imposait la coopération entre les nations et devait servir d'électrochoc pour l'ONU. "Cette crise, [...] impose la coopération, impose d'inventer de nouvelles solutions internationales. Les organisations internationales dont nous avons tant besoin, comme l'OMS, ont été accusées par les uns de complaisance, et instrumentalisées par les autres et que les scientifiques et les journalistes, si essentiels pour comprendre et agir efficacement face à la crise, ont été remis en cause par la propagande des États, comme par l'épidémie de la désinformation", a-t-il déclaré.

Ajoutant : l'ONU elle-même "a couru le risque de l'impuissance [....]. Toutes les fractures qui préexistaient à la pandémie, le choc hégémonique des puissances, la remise en cause du multilatéralisme ou son instrumentalisation, le piétinement du droit international n'ont fait que s'accélérer et s'approfondir à la faveur de la déstabilisation globale créée par la pandémie.

" Cette pandémie doit être pour notre organisation un électrochoc et le moment d'un réveil salvateur", a affirmé Emmanuel Macron. La crise, l'effondrement de nos cadres de coopération, les fragilités nous imposent de rebâtir un nouvel ordre et imposent à l'Europe de prendre toute sa part de responsabilité", a souligné Emmanuel Macron estimant que "des choix fondamentaux seront à opérer" dans les semaines à venir. Pour lui, " il y aura sûrement un jour un remède à la pandémie. Mais il n'y aura pas de remède miracle à la déstructuration de l'ordre contemporain".

Emmanuel Macron propose 5 priorités

Emmanuel Macron a présenté les cinq priorités de la France en vue de construire les fondations d'un nouveau consensus contemporain. A savoir :

1- La lutte contre la prolifération des armes de destruction massive et contre le terrorisme.

2- "La construction exigeante de la paix et de la stabilité dans le respect de l'égale souveraineté des peuples".

3- La protection des "biens communs (la santé, le climat, la biodiversité, l'espace numérique, et l'éducation)".

4- La construction d'une nouvelle ère de la mondialisation, reposant sur "les bases d'une mondialisation plus juste, plus équilibrée, plus équitable, plus durable".

5- Le respect du droit international humanitaire et des droits fondamentaux de chacun, ayant comme essentiel " la survie même de notre organisation", face à une série de reculs et de silence, a-t-il déploré.

Vers un nouvel ordre mondial ?

Pour Emmanuel Macron, la reconstruction des fondements de l'ordre international nécessite l'établissement d'une coopération internationale fonctionnelle fondée sur des règles claires, définies et respectées par tous. Il invite à "changer de méthode, inverser les termes du contrat, être aussi haut et clair quand certains se piquent d'adhérer à des alliances et à leurs principes, à des organisations et à leurs principes, pour les fouler aux pieds au réel".

Il pense que" Le multilatéralisme contemporain doit aussi associer les organisations internationales, les acteurs privés, les entreprises, les ONG, les chercheurs, les citoyens pour que chacun soit partie prenante des actions engagées. Il se construira sur la base d'accords solides, respectés, vérifiés entre partenaires de bonne foi, autour d'objectifs et de règles claires, avec une vraie responsabilité et des mécanismes de redevabilité"

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.