Angola: João Lourenço appelle à l'Union pour la construction d'une Angola prospère

Luanda — Le Président angolais a appelé mardi tous ses compatriotes à s'unir pour la construction d'un pays prospère, soulignant que seule l'augmentation de la production interne permettrait à l'Angola de surmonter les difficultés économiques actuelles.

Selon João Lourenço, ces difficultés, découlant de la chute du prix de pétrole (principale ressource du pays) sur le marché international et de la progression de la pandémie du Covid-19, sont des défis à relever par l'investissement privé national et étranger.

Le Président, qui prenait la parole à l'investiture des membres du Conseil économique et social, a cité l'Agriculture, le Tourisme, la Pêche, l'Industrie et l'immobilier comme quelques uns des secteurs dans lesquels le pays devra investir pour aboutir à la solution de la crise économique et financière.

"Avec ça nous augmenteront également l'offre d'emploi pour nos citoyens, notamment pour les jeunes", a souligné le Président, affirmant que pour réaliser ce projet il comptait sur le savoir et l'expérience des personnalités admises au Conseil économique et social.

Espérant trouver une issue favorable à la question de la crise économique, João Lourenço a appelé les membres du Conseil à travailler main dans la main, avec optimisme pour un avenir heureux.

La tempête s'apaisera, mais le calme ne pourrait venir que par le travail organisé et dévoué des meilleurs fils de la patrie, de ceux qui cherchent à faire du bien, en mettant leur savoir au profit du développement économique et social du pays, a-t-il affirmé.

"Ensemble nous découvrons les opportunités qui se cachent derrière ce qui nous parait être seulement difficultés. Nous découvrirons ensemble les manières de créer des richesses et de surmonter la pauvreté", a-t-il ajouté.

La situation de l'Angola est transversale et touche pratiquement tous les pays, industrialisés ou non, développés ou moins développés, et producteurs ou non producteurs de pétrole, a affirmé le Président.

João Lourenço estime que "ces événements défavorables, et dont la solution ne dépend pas seulement de nous, nous obligent à être de plus en plus ingénieux et créateurs dans la recherche des solutions convenables pour adapter nos programmes, nos objectifs à la conjoncture et aux circonstances actuelles".

Le Président a dit que durant ces trois années de sa gouvernance, son souci a toujours été de travailler avec la société civile organisée, les Organisations non gouvernementales (ONG), les Eglises ainsi que les Associations professionnelles et entrepreneuriales, qui aident le Gouvernement à trouver de bons chemins menant à la solution des problèmes économiques et sociaux que le pays vit.

D'après le Chef de l'Etat angolais, la mise en place du Conseil économique et social résulte de l'expérience positive du travail effectué jusqu'ici par le Groupe Technique Entrepreneurial avec le Gouvernement, dans le but de mieux encadrer le secteur entrepreneurial privé dans l'économie.

Composée de 45 membres, le Conseil économique et social est un Organe de réflexion autour des questions macroéconomiques, entrepreneuriales et sociales.

Mis à disposition du Chef du Gouvernement angolais, le Conseil regroupe en son sein des spécialistes de renom dans les domaines des Sciences économiques et sociales.

Font également partie du Conseil, dont le mandat est de deux ans, des hommes d'affaires et des gestionnaires doués d'expérience notable aussi bien à l'échelle nationale qu'internationale.

Par ailleurs, dans une autre cérémonie organisée ce mardi le Président angolais a investi au poste de secrétaire d'Etat aux Transports terrestres, Jorge Bengui Calumbo.

Enfin, à la même occasion, le Chef de l'Etat angolais a également investi Maria Fernanda Cavungo aux fonctions de vice-gouverneure au secteur politique, économique et social pour la province d'Uige (nord).

M. António Rosário Alex a pris, pour la même division territoriale, le poste de vice-gouverneur au secteur Technique et d'Infrastructure.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.