Ile Maurice: DHL - Ethopian Airlines - coup de grâce pour MK?

29 Septembre 2020

À deux jours de la réouverture des frontières et de la reprise des vols Air Mauritius, une autre surprise pour les employés : l'entrée d'Ethiopian Airlines dans le transport de cargo via un accord avec DHL Global Forwarding.

Après avoir accepté des baisses de salaire de 30 à 50 % tout en étant, pour certains, forcés à prendre un congé sans solde, les employés d'Air Mauritius (MK) viennent d'apprendre une autre mauvaise nouvelle : ceux d'entre eux qui travailleront à temps partiel et en shift ne toucheront qu'un quart de leur salaire qui ne descendra pas, leur a-t-on promis toutefois, en dessous de Rs 25 000. Seuls ceux qui touchent un salaire de base de moins de Rs 25 000 travailleront à plein temps.

Cette situation ne concernerait pour la plupart que les employés d'Airmate ! Ceux-ci qui sont sous contrat seront-ils donc appelés à travailler à plein temps alors que les employés de carrière le seront à temps partiel ? Il semble que les administrateurs auraient déjà obtenu l'autorisation pour cet arrangement du ministère du Travail, et ce, jusqu'en mars 2021. Ils ont jusqu'au 30 novembre 2020 pour l'envoi de dossiers au Redundancy Board. Le suspense continue donc pour les employés...

En attendant, la compagnie croule sous des dettes énormes. Rien que pour les avions acquis et livrés en grande pompe, plus de Rs 40 milliards sont dues. «Malgré les sacrifices consentis par les employés et qui ne représentent pas grand-chose comparés au service de la dette et au leasing des avions, comment fera-t-on pour remettre MK sur les rails ?» se demandent ces mêmes employés. Un coup de main de l'État ?

Enter Ethiopian Airlines

«Un coup de pied plutôt, nous dit un employé, avec le deal - oui, les deals continuent, même sur le corps agonisant de MK - visant à accorder des droits d'atterrissage à Ethiopian Airlines.» Bien sûr, le motif est enrobé du slogan préféré du gouvernement, soutient un ancien directeur, à savoir faire de Maurice un autre hub. Cette fois, Maurice deviendra un hub pour le transport de cargo de DHL Global Forwarding (il ne concerne pas DHL Express qui transporte de petits colis). Le projet, au lieu d'impliquer MK, se fera avec Ethiopian Airlines. «La compagnie éthiopienne mangera dans le plat de MK en ce qui concerne le transport de cargo que MK perdra», dit l'ex-directeur.

«D'ailleurs, le projet, comme annoncé par le gouvernement, de faire de Maurice un hub pour le transport de cargo par DHL en rassemblant les envois des autres pays de la région échappera à MK et profitera à Ethiopian Airlines de même que le cargo DHL expédiés de et vers Maurice.» Notre interlocuteur souligne que si la compagnie éthiopienne veut venir à Maurice, ce n'est pas seulement pour le cargo car, pour lui, «il faut s'attendre à ce qu'Ethiopian Airlines prenne plus tard au moins une partie des transports d'autres cargos et pourquoi pas de passagers». Un syndicaliste regrette le fait qu'au moment même où le prix du cargo aérien monte en flèche - jusqu'à trois fois le prix normal - et la demande élevée existante, MK ne pourra en profiter.

L'ancien directeur est d'avis lui aussi que la compagnie éthiopienne prendra d'autres cargos et des passagers. MK, encore une fois sa- crifiée, comme ce fut le cas avec Emirates - grâce au lobbying intense de Showkutally Soodhun - et de Turkish Airlines ? Le projet de permettre à la compagnie éthiopienne d'aviation trottait déjà dans la tête de certains au gouvernement depuis 2019. Un confrère en fit état à l'époque, en rappelant non seulement que ces deux compagnies n'apportèrent pas de nouveaux business comme promis pour MK mais, au contraire, lui ont pris des clients traditionnels d'Europe et du Golfe. Finalement, le projet fut mis au placard.

Cependant, l'ombre d'Ethiopian Airlines continuait toujours à planer au-dessus de MK et la compagnie éthiopienne attendait un moment de faiblesse de notre compagnie nationale d'aviation pour essayer, à nouveau, soit de lui mettre le grappin dessus, soit d'obtenir les droits d'atterrissage. Ce qui arriva avec la mise sous administration de MK en avril 2020. Cette fois-ci, l'express reprit une information le 6 mai du site Bloomberg à propos de pourparlers qui auraient eu lieu entre le Chief Executive Officer d'Ethiopian Airlines, Tewolde GebreMariam, et des représentants du gouvernement mauricien. Face aux questions de l'express, le bureau du Premier ministre est resté muet. Information démentie par l'administrateur le lendemain, qui a entraîné la question de savoir si Ethiopian Airlines ne négociait pas dans le dos de Sattar Hajee Abdoula. Ni Bloomberg ni Tewolde Gebre Mariam n'aurait menti !

Toutefois, après ces articles, on n'entendit plus parler de la reprise de MK par Ethiopian Airlines. On ne sait pas qui sont ceux derrière le lobby pro-Ethiopian Airlines au gouvernement car il semble que ces derniers tiennent à permettre à cette compagnie étrangère de voler dans les plumes de MK. Ils l'ont pu, finalement, en lui permettant de pénétrer le marché par une porte dérobée grâce au deal DHL. «De plus, nous dit l'ancien directeur, ce croc-en-jambe à MK en faveur d'Ethiopian Airlines est passé comme un service à la nation. Bravo !»

Si ce n'est pas à MK, à qui profite ce deal ? DHL Global Forwarding ? Contacté, un représentant de cette compagnie nous avoue qu'Ethiopian Airlines transportera non seulement le cargo DHL de et vers Maurice mais aussi d'autres compagnies de fret. Quant à faire de Maurice un hub de DHL, notre interlocuteur tient à préciser que le hub sera Addis Abeba. Tout en soulignant que cet arrangement fait suite au manque d'avions de MK. Sollicité, un haut cadre de la compagnie répond :«C'est faux !» Et, quand et si MK reprend son envol, que fera Ethiopian Airlines ? «Je ne peux vous donner ces informations», nous dit-on chez DHL. Il n'est pas au courant non plus de la durée de cet arrangement.

Nous avons essayé d'avoir des informations sur ce droit d'atterrissage d'Ethiopian Airlines auprès des autorités concernées, en vain

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.