Congo-Kinshasa: Enfin, Kinshasa se dote des moyens d'assainissement et de ramassage des immondices

La Commissaire Générale à l'Assainissement sort du placard le texte le permettant.En effet, c'est depuis 2018 que le texte existe mais n'a jamais été exploité. La loi n°18/004 du 13 mars 2018 fixant la nomenclature des impôts, droits, taxes et redevances de la province et de l'entité territoriale décentralisée ainsi que les modalités de leur répartition.

La Commissaire Générale en charge de l'Assainissement, les affaires sociales et... .

Les taxes, contrairement aux impôts, supposent que les assujettis demandent des comptes sur l'affectation de ce qu'ils ont payé et le résultat obtenu. La dame qui a sorti le communiqué qui ressuscite le texte susmentionné n'a pas peur de rendre compte. Plusieurs avant elle n'ont eu que balbutiements inaudibles et menaces lorsque quelques journalistes poussaient l'audace d'aller fouiner dans leurs réalisations en ce domaine. La Commissaire à l'assainissement n'a pas cette crainte, au vu du contexte ayant précédé son communiqué, alors que le Gouverneur de la ville venait d'exprimer sa détermination de combattre le coulage des recettes de l'Etat qui a élu domicile dans toutes les administrations publiques devant son administration réunie pour l'élaboration du budget de la ville de Kinshasa .

Dans une réunion de ministres provinciaux et des services urbains générateurs de recettes, le Gouverneur Gentiny Ngobila avait été catégorique. On ne parlera pas de coulage des recettes dans son administration car, il fera parler la rigueur de la loi.

C'est un défi qui ne déplait pas à la Commissaire qui, elle aussi, voudrait laisser une trace indélébile en matière de coulage des recettes dans laquelle la ville de Kinshasa n'a jamais été brillante durant les Administrations passées.

La gestion des immondices a toujours été défectueuse dans la ville hormis la période où l'union européenne l'avait prise en charge avec un programme spécifique d'appui. Depuis lors, la ville essaie de se relever, mais avec difficultés. Les kinois tardent à revoir les gros camions verts qui venaient ramasser les immondices à des points préparés d'avance dans presque chaque quartier de la ville. Certains quartiers n'ont jamais eu des ramassages des immondices depuis cette belle époque. La cause était que l'argent que l'Union européenne avait casqué pour l'opération n'était plus disponible pour l'hôtel de la ville et les opérateurs qui se sont succédé depuis.

La source du financement des opérations de ramassage trouvée, il faudra maintenant la rigueur dans la gestion pour que l'opération se fasse sans anicroche et que la ville retrouve la propreté que la campagne du Gouverneur a lancée à cet effet.

La Commissaire Générale sait qu'elle est épiée et qu'elle a l'obligation du résultat.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.