Sénégal: Détournement portant sur plus d'un milliard de FCFA - Un oncle et son neveu soldent leurs comptes devant le juge

29 Septembre 2020

Quatre ans ferme et un mandat d'arrêt contre Kh. Fall. Tel est le réquisitoire du procureur de la chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Pikine-Guédiawaye.

Le sieur Fall comparaissait, hier, pour abus de confiance portant sur 1,286 milliard de FCfa au préjudice de la société Senteer. L'affaire est mise en délibéré au 24 novembre 2020.

Les liens de parenté sont de plus en plus mis à rude épreuve face aux réalités de la vie. La preuve, un oncle et son neveu sont à couteaux tirés sur la paternité de Senteer, une entreprise qui s'active dans la construction des forages.

Les deux parents ont préféré laver leur linge sale en public. En effet, après un long séjour à l'étranger, Kh. Fall nourrit l'idée de vendre la destination Sénégal. C'est ainsi qu'il a rencontré, en 2010, des investisseurs espagnols.

L'un d'entre eux deviendra son co-gérant de la Société sénégalaise des travaux d'équipements agricoles et des énergies renouvelables (Senteer) créée la même année. Cette réussite familiale s'est transformée en guerre opposant un oncle à son neveu.

Se considérant comme le Directeur de la Senteer, Kh. I. Fall, l'oncle du prévenu, a intenté des actions judiciaires contre son neveu qu'il accuse de gagner des marchés de plus d'un milliard sur le dos de ladite société. Le dossier a atterri au Tribunal de Pikine qui avait condamné le neveu Kh. Fall à cinq mois de prison ferme, en 2019. Ce dernier a, par la suite, obtenu une liberté provisoire.

Un combat pour la paternité de Senteer

À sa sortie de prison, le neveu reprend les démarches pour destituer son oncle qu'il accuse d'être un mauvais manager car, insensible aux conditions de travail des employés.

Ainsi, le 12 février 2020, à la faveur d'une assemblée générale qui a vu la présence des détenteurs de la majorité des parts (54%), la destitution de Kh. I. Fall est passée comme lettre à la poste.

Déterminé à rester à la tête de la Senteer, l'oncle a encore enclenché une action de justice contre son neveu, attrait, hier, au tribunal des flagrants délits de Pikine-Guédiawaye pour abus de confiance relatif à la paternité de Senteer et détournement de fonds.

D'emblée, le collectif des avocats du plaignant a relevé la nullité de la procédure. Pour Me Tall, la nullité est une forme substantielle. Me Bamba Cissé a déclaré que toute violation des droits de l'homme ne doit pas faire l'objet de discussion.

En réponse aux interpellations des avocats de la défense, le procureur de la République a attesté que le tribunal de Dakar peut bel et bien ordonner une prolongation d'une garde-à-vue. «Le procureur de Dakar est celui de toute la région.

J'estime que les griefs soulevés par les avocats de la défense relatifs à la nullité de la procédure ne peuvent pas prospérer », a confié le procureur de la République.

L'argumentaire du magistrat a été confirmé par Me Boucounta Diallo de la partie civile qui a affirmé que le parquet est unique et indivisible. Ordonnant la poursuite de l'audience, le président du tribunal a appelé à la barre le prévenu qui a tout nié en bloc. «Je suis le nouveau patron de la Senteer.

J'ai été intronisé par la même assemblée générale qui l'avait destitué avec comme associé Vicent Salvador. Ce dernier a désigné plus tard Placido Alvarez comme son représentant. Placido Alvarez est aussi le Directeur de la société Perfibesa qui fournit en matériel Senteer», a développé Kh. Fall, le prévenu.

Aussi, a-t-il rappelé, qu'il a lui-même créé la société Senteer Sarl. «J'ai commencé avec une somme de huit milliards de FCfa. Comment pourrais-je voler quelque chose qui m'appartient ? De 2012 à 2019, j'ai fait une co-gestion avec Kh. I. Fall », a indiqué Kh. Fall. «J'ai réalisé 250 forages à travers le pays.

Ce n'est qu'en 2017 que mes déboires ont commencé avec mon oncle, Kh. I. Fall », a confié le prévenu. Contrairement à la première audience, les débats ont duré plus de quatre heures. Seul l'abus de confiance a été plaidé par la partie civile et le procureur de la République.

Ce dernier a requis quatre ans ferme et un mandat d'arrêt contre Kh. Fall. La défense a demandé la relaxe pour non constitution du délit. L'affaire est mise en délibéré au 24 novembre 2020. .

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.