Afrique: Les partenaires au développement pour "une gestion efficace et prudente" de la dette sénégalaise (ambassadeur UE)

Le Président Macky Sall, au deuxième jour des Assises du Mouvement des entreprises de France (Medef)

Diamniadio — Le Groupe élargi de concertation des partenaires techniques et financiers du Sénégal, aussi dénommé G50, souhaite "une gestion efficace, transparente et prudente" de la dette sénégalaise à moyen terme, y compris la dette aux fournisseurs privés de l'Etat, pour limiter l'impact de la crise de la COVID-19 sur les créations d'emplois.

"Nous nous réjouissons que le secteur privé soit un des piliers de la relance économique - avec une contribution attendue de 42% contre 22% dans le PAP 2-, et de l'accélération des mesures annoncées à cet égard", a déclaré l'ambassadrice de l'Union européenne (UE) au Sénégal, Irène Mingasson, mardi, lors du Conseil présidentiel sur la relance de l'économie sénégalaise..

Selon Mme Mingasson, cette perspective de voir le secteur privé en fer de lance de la relance économique implique toutefois "une gestion efficace, transparente et prudente de la dette à moyen terme, y compris la dette aux fournisseurs privés de l'Etat afin de limiter l'impact de la crise sur les investissements créateurs d'emplois".

L'ambassadrice de l'Union européenne au Sénégal, parlant au nom du Groupe élargi de concertation des partenaires techniques et financiers, a dit que les partenaires au développement encouragent également le gouvernement sénégalais dans ses "efforts soutenus" concernant d'autres "réformes clés de gouvernance, telles que la réforme de l'administration publique et la lutte contre la corruption".

"Ce sont des éléments garants de la pérennité de nos investissements respectifs", a relevé Irène Mingasson.

Les partenaires au développement du Sénégal, a-t-elle rappelé, "se sont mobilisés en un temps record pour accompagner la mise en œuvre du Programme de résilience économique et sociale pour atténuer les effets de la Covid-19".

"En effet, les partenaires ont pu engager quelque 873 milliards de FCFA de contribution au Fonds Force COVID19 que vous avez établi - soit bien au-delà des 60% pressentis. Cette réactivité s'est également concrétisée sur le terrain avec une reprogrammation d'activités et de ressources pour répondre à l'urgence nationale", a-t-elle indiqué.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.