Sénégal: Vers un allégement fiscal pour la presse et le tourisme sur la période 2020-2021

Le Président Macky Sall, au deuxième jour des Assises du Mouvement des entreprises de France (Medef)

Diamniadio — Le secteur de la presse et celui du tourisme vont bénéficier d'un allégement fiscal sur la période 2020-2021, a annoncé, mardi à Diamniadio, le président de la République, Macky Sall.

"On va vous donner cette année l'exonération fiscale, comme pour le secteur touristique. On va le faire, c'est 2020-2021 pour la relance", a-t-il dit à l'endroit des organes de presse, lors du Conseil présidentiel sur la relance de l'économie.

Il a évoqué l'impact selon lui faible de cette mesure sur les finances publiques, en faisant valoir qu'exonérer cet impôt ne "coûte rien" à l'Etat.

Le président de la République précise que cet allègement fiscal va porter sur la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA), l'impôt sur le revenu et les retenues à la source.

"Cette année, considérant l'impact de la COVID-19, j'ai doublé l'aide à la presse, ce n'est pas suffisant", mais l'aide "était de 750 millions de francs, elle a été doublée à 1,4 milliard de francs", a-t-il fait observer.

Selon le chef de l'Etat, le gouvernement a conscience que la presse doit être accompagnée, parce qu'étant pourvoyeuse de beaucoup d'emplois.

Il a cependant souligné la nécessité pour elle de "travailler à son organisation", pour permettre d'identifier les professionnels au vu de l'irruption dans la profession de "beaucoup d'intervenants", une situation qui est source d'une certaine confusion, a indiqué Macky Sall.

Le chef de l'Etat a notamment exhorté les entreprises à se structurer, à recruter les travailleurs et à s'inscrire à l'Institution de prévoyance retraite (IPRES), pour le versement des cotisations de leurs employés.

Macky Sall a par ailleurs noté pour s'en désoler, "le décalage" entre le vote des lois et la mise en place des décrets d'application, interpellant à cet égard les ministres concernés.

"En ce qui concerne le Code de la presse, un jour on devait passer le texte [les décrets d'application]. Mais il y a eu une grève de la presse. On a [alors] dit d'attendre", a-t-il dit.

Selon lui, il s'est agi de ne "pas donner l'impression que le gouvernement agit sous la pression".

Il a souligné que le temps était venu pour le ministre de la Communication de ressortir les décrets d'application, assurant qu'"il est prêt à les faire passer prochainement".

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.