Tchad: L'opposition appelle les Tchadiens à s'inscrive massivement sur les listes électorales

illustration

Au Tchad, le débat sur les prochaines élections prévues pour 2021 commence à voir le jour. À la veille du démarrage de la révision des listes électorales par la Commission électorale nationale indépendante, l'opposition invite les Tchadiens à s'inscrire massivement sur les listes. Mais pour diverses raisons.

La révision des listes électorales pour l'élection présidentielle commence ce jeudi 1er octobre et le leader des Transformateurs, Masra Succès, invite tous les Tchadiens qui n'ont pas encore de carte d'électeurs à se doter de ce qu'il appelle une « arme de transformation massive »: « Il est indispensable d'avoir sa carte d'électeurs qui est une arme dans les mains de chaque citoyen. C'est cette arme qu'il va utiliser pour mettre le bulletin dans l'urne. »

Selon lui, chaque Tchadien doit pouvoir faire exercer ses droits électoraux. « Il faut être capable d'aller voter, d'aller contrôler les résultats de vote, de s'assurer que toutes les conditions de transparence sont réunies. C'est pour ça que je dis aux Tchadiens : "commencer par avoir votre carte d'électeur en allant vous faire enregistrer massivement du 1er au 20 octobre" », ajoute-t-il.

Un « boycott intelligent »

Dans le même camp de l'opposition, le président de l'Union des démocrates pour le développement et le progrès, Max Kemkoi, invite lui aussi les Tchadiens à s'inscrire massivement, mais pour une toute autre raison. De son côté, il promeut un « boycott intelligent ».

« Le jour du scrutin, allez et investissez tous les bureaux de vote pour voter. Et en votant, ne choisissez pas un seul candidat mais votez pour tous les candidats figurant sur le bulletin de vote, ainsi vous rendrez nuls tous les bulletins de vote et vous rendrez nulle l'élection », explique-t-il.

L'élection présidentielle est prévue pour avril 2021 et les législatives quelques mois plus tard. D'ici là, le « forum inclusif » doit examiner l'actuelle Constitution pour éventuellement remettre en cause le calendrier électoral.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.