Afrique: Décès de l'Emir du Koweit - Le Sénégal perd un ami

30 Septembre 2020

L'Émir du Koweït, Cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah, est mort, mardi, à l'âge de 91 ans, a annoncé le palais royal de ce pays du Golfe. Avec sa disparition, c'est le Sénégal qui perd un ami. Le prince héritier, son demi-frère Cheikh Nawaf Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, le remplace à la tête de l'émirat.

« C'est avec une grande tristesse et un grand chagrin que nous pleurons (... ) la mort de Cheikh Sabah al-Ahmad al-Jaber al-Sabah, Émir du Koweït », a déclaré Cheikh Ali Jarrah al-Sabah, ministre chargé des Affaires royales dans un enregistrement diffusé à la télévision koweitienne.

Après son hospitalisation au Koweït, le 18 juillet, l'Émir, arrivé au pouvoir en 2006, avait transféré « temporairement » une partie de ses pouvoirs au prince héritier, son demi-frère Cheikh Nawaf Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, âgé de 83 ans.

Ce dernier a été nommé, hier, par le Conseil des ministres Chef de l'État du Koweït, conformément à la constitution du pays, rapporte l'Afp.

Cheikh Sabah a notamment été ministre des Affaires étrangères de 1963 à 2003 puis Premier ministre jusqu'à sa nomination par le Parlement en tant qu'Émir en 2006. Son arrivée au pouvoir de la pétromonarchie marque la fin d'une crise politique sans précédent.

Descendant d'une famille qui a gouverné le Koweït pendant plus de 250 ans, Cheikh Sabah est considéré comme l'architecte de la politique étrangère de cet émirat moderne.

Proche allié des États-Unis, il est apparu ces dernières années comme le « doyen de la diplomatie » dans le Golfe.

Lors du sommet arabe de La Mecque en mai 2019, il avait plaidé avec force pour une désescalade dans le Golfe sur fond de tensions entre l'Iran et les États-Unis. « Nous devons déployer tous les efforts pour contenir la situation », avait-il déclaré.

« Je suis peiné d'apprendre le décès de Son Altesse Cheikh Sabah Al Ahmad Al Jabah Al Sabah, Émir de l'État du Koweït. Je salue sa mémoire et présente mes condoléances émues au peuple koweitien ami. Paix à son âme », a tweeté le Chef de l'État Macky Sall.

Ce dernier a d'ailleurs effectué une visite officielle au Koweït, du 18 au 20 novembre 2012, à l'invitation de l'Émir Son Altesse Cheikh Sabah AL Ahmad Al Jaber AL Sabah. Il a été décoré dans les Ordres nationaux du Sénégal, par les Présidents Abdou Diouf le 7 octobre 1994 et Abdoulaye Wade le 9 avril 2007.

Lors de la première guerre du Golfe, le Sénégal a été l'un des premiers pays à soutenir le Koweït en envoyant un contingent, sous la présidence d'Abdou Diouf.

D'ailleurs pendant ce conflit, plus de 90 militaires sénégalais ont perdu la vie dans ce pays dans le crash de l'avion les ramenant d'Arabie Saoudite où ils étaient partis effectuer la oumra.

Cet accident a rapproché davantage les deux pays qui se retrouvent régulièrement dans une commission mixte, tenue alternativement à Koweït City et à Dakar, pour renforcer leurs relations.

Grâce au Fonds koweitien pour le développement économique, l'Émirat a financé, à coups de centaines de millions de dollars, plusieurs projets au Sénégal.

Parmi les réalisations faites grâce à ce fonds, on peut citer la Corniche ouest de Dakar, la route Médina Gounass-frontière Guinée, la route Mamelle-Aéroport, la route Matam-Linguère, la réhabilitation de la route Touba-Dahra-Linguère.

Le Fonds a aidé à la construction et la réhabilitation de la route Patte d'Oie-Aéroport, y compris l'échangeur du Cices, la section 3 de la Vdn, etc. Depuis le démarrage de ses activités vers les années 1970, le Sénégal est le premier bénéficiaire dudit fonds dans la sous-région.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.