Ile Maurice: Drogue (Rs 18 m) - Les relevés téléphoniques complets de Basana Reddi pas encore acquis

30 Septembre 2020

L'enquête est loin d'être bouclée. C'est du moins ce qu'a indiqué l'enquêteur principal ce mercredi 30 septembre dans le cadre de l'inculpation du constable Govindasamy Basana-Reddi, qui a comparu sous forte escorte policière en cour de Mahébourg.

Accusé de trafic de drogue d'une valeur de Rs18, 9 millions, ce policier devra donner un 'further statement' à une date ultérieure. L'enquêteur de la brigade anti-drogue (ADSU) a indiqué n'avoir reçu qu'une partie des relevés téléphoniques de Mauritius Telecom et il attend la suite de ces documents. «C'est à partir de là que les enquêteurs pourront de nouveau convoquer le protagoniste et le confronter à ces relevés téléphoniques qui seront passés à la loupe,» répond-il lors du contre-interrogatoire mené par la défense représentée Me Rouben Mooroongapillay.

Ces détails sont cruciaux pour vérifier les dires de l'accusé et ainsi établir le lien entre lui et ses contacts dont Shahebzada Azaree, que Basana-Reddi avait lui-même dénoncé. La prochaine comparution a ainsi été fixée au 20 octobre.

Pour rappel, Govindasamy Basana-Reddi, qui avait été appréhendé le 12 juin 2017 avait raconté que deux colis d'héroïne provenant de Madagascar, sur le vol MK 289, devaient arriver à l'aéroport de Plaisance le 11 juin 2017 et que, comme il travaillait à l'Arrival Immigration Counter, il les avait récupérés des toilettes, près du Passport and Immigration Counter et les avait discrètement déplacés dans le staff mess room. Un Malgache avait été arrêté. La drogue avait été estimée à Rs 18.9 millions.

Selon le constable, ce serait Shahebzada Azaree connu comme Dad qui lui aurait expliqué le modus operandi. «Il m'avait dit que je devais tout simplement livrer cette drogue à ceux de son réseau», avait dit le policier aux enquêteurs. Une tâche que le suspect lui aurait proposée contre une somme d'argent alléchante.

«Li ti dir mwa : 'Reddi, bizin bien seryé ek pa koz ek personn kan fini fer sa travay-la'»,avait raconté Basana-Reddi. Selon ses dires, le suspect avait même communiqué son numéro de téléphone à une autre personne. Ce qui avait mené à l'arrestation d'Azaree qui est désormais en liberté conditionnelle.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.