Cote d'Ivoire: Un collectif demande le report de l'élection présidentielle

30 Septembre 2020

L'élection présidentielle ivoirienne du 31 octobre 2020 préoccupe plus d'un. Pour le collectif «pour la Cedeao des Peuples», ce scrutin semble porter les mêmes germes de violence que celle de 2010. C'est pourquoi, il demande, dans un communiqué, son report.

Le prochain scrutin présidentiel en Côte d'Ivoire semble porter les mêmes germes de violence que celui de 2010, estime le collectif «pour la Cedeao des peuples», dans un communiqué.

C'est pourquoi il demande son report. Mis en place par Dr Cheikh Tidiane Dièye (Sénégal), Dr Ken Ukaoha (Nigeria), M. Teteh Hormeku (Ghana), Dr Aurélien Atidegla (Bénin), Mamadou Goïta (Mali), Mme Khady Fall Tall, Alioune Tine, Élimane Kane (Sénégal), le collectif soutient que «le processus électoral, marqué par un précontentieux électoral lourd et sévère, porte sur une rupture de consensus».

Il s'agit, d'après ses membres, de la composition de la Commission électorale indépendante (Cei), du Conseil constitutionnel, du parrainage ayant permis l'exclusion de candidats, de la contestation de la candidature du Président Alassane Ouattara à un troisième mandat et de la défiance grandissante ayant abouti à la création d'un mouvement de désobéissance civile. Pour ce collectif, cette présidentielle semble porter les mêmes germes de violence que celle de 2010.

Alioune Tine et compagnie déplorent l'interdiction voire la répression des manifestations. Au regard des menaces sur la paix, la sécurité et la stabilité que représente l'élection présidentielle, ils demandent le report de l'élection présidentielle à une date ultérieure.

Le collectif appelle aussi le Président Ouattara «à renoncer à sa candidature pour un 3e mandat qui constitue, à ses yeux, une menace pour la paix civile et l'unité nationale». Il exhorte la Cedeao et l'Union africaine «à œuvrer conjointement pour éviter une prochaine guerre civile en Côte d'Ivoire».

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.