Guinée: Retard du procès du Massacre du 28 septembre 2009 / Mr Alpha Amadou DS Bah - « Le dilatoire est devenu le sport favori du gouvernement »

30 Septembre 2020

L'association des victimes, parents et amis du 28 septembre (AVIPA) a commémoré ce 28 septembre 2020, le 11e anniversaire du massacre du 28 septembre 2009 au stade du même nom.

Interrogé par un Reporter de Aminata.com, Maître Alpha Amadou DS Bah avocat des victimes a dit que l'année dernière, le procès était prévu pour le mois de juin. Des conditions avaient été mises en place pour la tenue du procès notamment la construction d'un siège qu'il a toujours réfuté.

Poursuivant, l'avocat a dénoncé du fait qu'il n'y ait aucune visibilité sur une date pour la tenue d'un procès 11 ans après les massacres.

« Aujourd'hui, allez à la cour d'appel, vous allez voir que le bâtiment qui aurait dû se terminer depuis le mois de mai, est toujours en chantier. Les magistrats qui devaient former la formation collégiale pour juger de cette affaire ont été désignés.

Mais je pense que le dilatoire est devenu le sport favori du gouvernement. Depuis 11 ans, nous sommes en train de tourner en rond. C'est toujours le même discours. L'instruction a été clôturée depuis 2017, ce qui fait trois ans.

Je pense que la mauvaise foi est largement avérée. Le procès devait se tenir au mois de juin, malheureusement, Coronavirus est venu donner un prétexte au gouvernement », a-t-il indiqué.

Et Me Bah de poursuivre: « Je dis ici de façon ferme et décisive, si après l'élection présidentielle de cette année le procès n'est pas tenu dans les meilleurs délais, je pense que nous aurons aucun autre choix que de saisir les juridictions internationales y compris celles sous-regionales.

La cour pénale internationale est déterminée à accompagner le processus. Nous n'accepterons plus que l'on continue à retarder le procès indéfiniment.

Si des dispositions ne sont pas prises à temps, nous aurons d'autres choix que de saisir la cour de justice de la CEDEAO. Le dilatoire est avéré. Depuis 11 ans, les victimes souffrent ».

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.