Maroc: Les appels se multiplient pour des tests et vaccins à la portée de tous

Genève — Alors que la pandémie du nouveau coronavirus poursuit son avancée faisant plus d'un millions de morts dans le monde depuis que les premiers cas sont apparus fin décembre en Chine, plusieurs organisations internationales et experts se mobilisent pour une coopération et une solidarité internationales face au Covid-19, en multipliant les appels et les initiatives en faveur d'un accès équitable aux tests et aux futurs vaccins contre le virus.

Si les prochains mois semblent décisifs dans la lutte contre la pandémie dans le sillage des annonces et promesses de l'émergence avant la fin de l'année d'un vaccin efficace anti-Covid, l'Organisation mondiale de la santé (OMS ) et des organisations internationales sont convaincues que "tant le virus circule dans une région du monde, l'humanité entière reste en danger", plaidant pour la promotion d'un accès universel aux tests de dépistage en tant qu'outil incontournable pour freiner la propagation du virus.

"Des tests rapides de haute qualité nous montrent où se cache le virus, ce qui est essentiel pour localiser et isoler rapidement les contacts et briser les chaînes de transmission. Les tests sont un outil essentiel pour les gouvernements qui cherchent à rouvrir les économies et finalement à sauver des vies et des moyens de subsistance", a déclaré en début de la semaine le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une conférence de presse à Genève.

L'OMS a annoncé, dans ce sens, la mise en place d'un partenariat mondial visant à rendre disponibles, pour les pays à revenu faible et intermédiaire, des tests rapides d'antigène Covid-19, abordables et de haute qualité, dans le cadre du programme Accélérateur d'accès aux outils contre la Covid-19 (ACT).

Pour étendre les tests de diagnostic d'antigènes, le Fonds mondial a annoncé lundi qu'il avait mis à disposition un montant initial de 50 millions de dollars de son mécanisme de réponse à la Covid-19 pour permettre aux pays d'acheter au moins 10 millions des nouveaux tests rapides pour les pays à revenu faible et intermédiaire à un prix garanti.

De son côté, l'Alliance pour les vaccins (Gavi) qui collabore avec l'Organisation mondiale de la santé, a annoncé mardi que cent millions de doses supplémentaires de futurs vaccins contre la Covid-19 ont été réservées pour les pays en développement.

Début août, Gavi et la Fondation Bill & Melinda Gates avaient déjà annoncé une collaboration avec le Serum Institute of India (SII), le plus grand fabricant mondial de vaccins en volume, pour livrer 100 millions de doses.

Mis au point par les laboratoires pharmaceutiques suédo-britannique AstraZeneca et américain Novavax, les vaccins seront ensuite fabriqués par le SII qui les reversera à la coalition contre le coronavirus lancée par l'OMS et baptisée Covax "Vaccine Global Access, accès mondial au vaccin contre le Covid-19".

L'OMS s'était fixée, pour sa part, comme objectif de disposer de 2 milliards de doses de vaccins d'ici à la fin de 2021. "Un vaccin doit être disponible et accessible à tous", a, lui aussi, souligné le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. "Un leadership responsable compte. La science compte. La coopération compte. Et la désinformation tue", a-t-il ajouté récemment.

Mardi, à Genève, 242 "survivants" de Covid de 37 pays ont adressé un appel aux patrons pharmaceutiques pour exiger un vaccin universellement accessible.

"Ces survivants" font partie des près de 1.000 personnes qui ont signé une lettre ouverte aux dirigeants de l'industrie pharmaceutique appelant à un « vaccin populaire » et des traitements accessibles à tous - sans brevet.

La lettre a été également signée par 190 personnes de 46 pays qui ont perdu des proches à cause du virus, en plus de 572 signataires souffrant de problèmes de santé sous-jacents qui font courir un plus grand risque de maladie grave s'ils contractent le Covid-19.

Dans cette lettre, les signataires s'insurgent contre l'attitude des sociétés pharmaceutiques qui « poursuivent leurs activités comme d'habitude - défendant les monopoles tout en refusant de partager la recherche et le savoir-faire », appelant les dirigeants de l'industrie à « veiller à ce que les vaccins et les traitements contre le Covid-19 atteignent tous ceux qui en ont besoin en empêchant les monopoles, en augmentant production et partage des connaissances».

La lettre a été initiée par la People's Vaccine Alliance, une coalition mondiale d'organisations et de militants unis dans le but commun de faire campagne pour un vaccin populaire contre le Covid-19 basé sur des connaissances partagées et librement accessible à tous.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.