Cameroun: Développement - A l'écoute des citoyens

Leur opinion sur la société camerounaise figure dans une étude présentée le 24 septembre par l'association The Okwelians à Douala.

Replacer le citoyen au centre de la réflexion, au centre de l'action, au centre du débat. C'est le message que veut transmettre le Think Do Tank The Okwelians à travers son étude intitulée « Perspectives sur la cohésion sociale, la transformation économique et la gouvernance publique au Cameroun ». Une étude inaugurale pour l'organisation de la société civile fondée en février 2020, qui est le résultat des interrogations et des solutions proposées par 1275 Camerounais de 15 ans et plus, recrutés dans toutes les catégories sociales, basés au pays et à l'étranger, dans une ère post-Covid. Ces réflexions, The Okwelians les a présentées le 24 septembre 2020 à Douala, pour le lancement officiel des activités de l'association.

Parmi les résultats de l'enquête, on peut noter que : 80% des personnes sondées considèrent l'agriculture et l'éducation comme les deux secteurs d'innovation prioritaires au Cameroun ; 50% estiment que la cohésion sociale s'est dégradée ou a stagné au cours des cinq dernières années au pays et ses principaux leviers de renforcement sont la vulgarisation du service civique et l'appui aux activités culturelles ; 68,3% jugent la bonne gouvernance comme premier indicateur de bien-être dans la ville, avec comme principaux critères un aménagement urbain adéquat, la qualité des infrastructures sanitaires, numériques et éducatives ; sur le plan de la transformation économique, 60,5% des jeunes (18-35 ans) estiment que l'accès à l'emploi a régressé et en termes d'entrepreneuriat, 66% souhaitent un soutien plus fort de l'Etat en matière de promotion de la consommation locale, etc.

A la suite de ces chiffres, l'étude ressort 10 recommandations qui mettent en lumière les objectifs et la démarche de The Okwelians. Comme objectif principal, il s'agit de « créer une plateforme au Cameroun pour les Camerounais qui permette de pouvoir échanger, réfléchir et agir autour des préoccupations principales de notre pays », explique Jacques Jonathan Nyemb, président du Think Do Tank.

Et la démarche est de travailler avec les décideurs locaux pour implémenter les solutions proposées. « Nous pensons aujourd'hui que le Cameroun a résolument pris la voie de la décentralisation. Nous avons des maires qui ont acquis plus de pouvoir de décision et nous aurons bientôt des conseils régionaux. Nous estimons que c'est vers ces décideurs que nous devons aller », ajoute M. Nyemb.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.