Congo-Brazzaville: Match Esili - La nouvelle chanson de Ruth Misamu fait polémique

Les commentaires fusent sur YouTube à propos de la vidéo du single postée le 25 septembre, d'un côté il y a ceux qui encouragent la jeune chanteuse et de l'autre ceux qui désapprouvent mais les deux camps sont unanimes sur un point : « la nièce nationale » a choisi de répliquer à ses détracteurs à travers ce morceau.

« Vrai titre ya nzembo oyo Droit de réponse (Le véritable titre de cette chanson est Droit de réponse) », tranche un des plus récents commentaires publié dans la matinée de ce mercredi 30 septembre. C'est la pensée commune de tous les internautes qui ont daigné réagir à l'écoute du chant censé être un cantique. Ce qui n'est pas de l'avis de plusieurs. En effet, sur les 2 279 posts relatifs à Match Esili, qui peut se traduire par « Le débat est clos », nombreux sont ceux dont les auteurs s'offensent à son sujet.

L'on peut lire notamment : « Ma sœur Ruth je t'aime bien mais laisse-moi te dire que cette chanson ne glorifie pas ton Dieu » ; « Tu n'as même pas chanté pour le seigneur » ou encore, « Une façon bizarre de louer Dieu ! Que la sagesse te guide, que le monde ne puisse pas conduire tes émotions, ton talent et ta relation avec le seigneur ». L'un se questionne même sur l'usage à réserver à cet air : « Nzembo oyo toko yemba yango pe na ba églises ou toko tia yango kaka na ba statut po to bwaka ba mbwakela (ou to sala ba droit de réponse) à nos haters ? (Cette chanson, la chanterons-nous dans nos églises ou devrons-nous juste la poster dans nos statuts, question de railler (ou devrait-on en faire des droits de réponse) à ceux qui nous haïssent ? ».

Certains n'en restent pas là, allant jusqu'à mettre en doute la chrétienté de la fille unique de feue chantre Marie Misamu. « ... je ne te juge pas, mais un petit conseil : sois d'abord chrétienne et puis chantre, que le bon Dieu t'aide parce que être enfant de Dieu n'est pas facile », a écrit un internaute. Dans la foulée des messages du même genre, un autre a ajouté : « Si cette chanson est inspirée de Dieu alors le Saint-Esprit a changé sa façon d'opérer avec toi ... »

Quant aux encouragements adressés à Ruth Misamu, ils vont dans le sens de la féliciter d'avoir eu l'audace de répliquer à tous ceux qui lui ont reproché ses fiançailles avec le producteur Manix Tshipuku. L'événement avait provoqué un tollé général sur la toile. Vive, la désapprobation s'était affichée tout de suite après sa publication, début septembre, sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes avaient jugé bon de faire savoir à la jeune chanteuse qu'elle s'embarquait dans une histoire sans issue avec un Casanova. Ils avaient dit leur peur de voir la jeune chanteuse y laisser ses plumes vu que son fiancé, déjà marié à deux reprises, ne se serait pas défait de ses unions dont il a déjà une progéniture nombreuse, cinq enfants. Ces propos pour certains, étaient faits avec photos à l'appui des cérémonies nuptiales. Dans le lot des défenseurs de Ruth il y a une assez éloquente : « Laissez les gens vivre leur vie comme bon leur semble ! Elle est libre d'aimer et d'épouser l'homme de son choix. C'est quoi votre problème ? ».

Garder silence, l'idéal

Par ailleurs, il s'est trouvé aussi des internautes qui auraient préféré que Ruth Misamu garde le silence, car d'aucuns se désolent que Match Esili soit : « une brillante réponse aux critiques positives des gens qui se soucient de toi pour ta mère ». Aussi peut-on lire : « ... au lieu de faire un droit de réponse dans une chanson soit disant chrétienne, il faillait se taire ou encore chanter une chanson inspirée par le Saint-Esprit ». Sur un ton plus ou moins conciliant, un post lui adresse une somme de conseils à propos. « Belle vidéo. Juste que ce n'était pas important que tu réagisses à tout ce qui se dit sur toi ... Le silence que nous gardons face aux critiques fait de nous des grands ». Et de poursuivre : « ...tu devrais avoir le courage de rester silencieuse face à tout ce qui se dit... ». Et, quitte à la raisonner à adopter une attitude plus chrétienne, il déclare : « Christ qui est notre modèle ne s'est pas justifié face à toutes les accusations ». Et de conclure : « ... plus tu es élevée plus on te critiquera et celui ou celle qui aspire à la grandeur doit s'attendre à ça ...».

En cinq jours, Match Esili est à plus de 188 000 vues et attire encore toujours plus l'attention au fil des heures. Le buzz occasionné par les fiançailles de la « nièce nationale », en référence à sa défunte mère, Marie Misamu, ne fait pas le poids face à ce clip qui alimente les passions et soulève des discussions de tout genre. Aussi, un internaute s'est-il permis de mettre en garde la chanteuse sur le fait que « Les réseaux sociaux sont des couteaux à double tranchant ! ».

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.