Maroc: La natation nationale face au défi de la qualification aux Olympiades de Tokyo

30 Septembre 2020

Après la suspension depuis mars dernier de l'ensemble des compétitions continentales et internationales à cause de la pandémie de coronavirus, la natation nationale fait face à une situation exceptionnelle avec pour ambition majeure: la participation des nageurs marocains aux Jeux olympiques, une compétition qu'ils n'ont pas l'habitude de rater depuis les Jeux de Sydney.

Privés durant le confinement de piscines olympiques pour effectuer leurs entraînements, les nageurs font partie des sportifs les plus touchés par cette crise sanitaire, se contentant de simples exercices à domicile pour maintenir leur forme physique et prévenir une prise de poids. C'est dans ce contexte que la Fédération internationale de natation a décidé de reporter les Championnats du monde, prévus initialement durant l'été 2021, à mai 2022, afin de permettre aux nageurs de retrouver leur niveau. Contrairement aux nombreuses disciplines autorisées à reprendre totalement ou  activités, la natation nationale est dans l'expectative quant à des décisions du même ordre dans l'espoir de réduire les dommages causés par la suspension des activités et de revenir au premier plan sur la scène arabe et africaine.

Dans ce sens, le président de la Fédération Royale marocaine de natation (FRMN), Driss Hassa, a indiqué que les plus pessimistes ne tablaient pas sur une prolongation du confinement au-delà d'un mois, pariant sur une reprise rapide des préparatifs pourles échéances à venir notamment régionales et continentales. Dans une déclaration à la MAP, M. Hassa a souligné que la FRMN a mis en place un programme d'entraînement à domicile basé essentiellement sur des exercices pour maintenir la forme physique et dont le contenu a été transmis à l'ensemble des associations et clubs dans l'espoir d'un retour rapide à la normale. "Malheureusement, les piscines sont toujours fermées", a déploré M. Hassa, notant la lueur d'espoir qui s'est dessinée suite à la décision des autorités d'assouplir les restrictions sur certaines disciplines sportives et d'autoriser les salles de sport à rouvrir leurs portes.

Le président de la FRMN a fait savoir que l'instance fédérale a eu de nombreux contacts avec certains pays arabes et européens où les nageurs ont été autorisés à reprendre leurs activités il y a deux mois, et ce afin de s'enquérir des risques liés à la prise de cette décision. Des mesures préventives ont été élaborées au cas où les nageurs seraient autorisés à retrouver leur activité, a expliqué M. Hassa qui note le calendrier chargé des éléments de la sélection nationale et l'urgence d'une reprise des entraînements.La natation nécessite un entraînement spécifique et permanent pour maintenir les capacités techniques et physiques, a insisté le responsable fédéral, précisant qu'après un arrêt prolongé, il est difficile pour les nageurs de retrouver rapidement leur niveau habituel sans un entraînement intensif et sévère.

"Tout le monde est dans l'expectative", poursuit le responsable, même si la saison est considérée comme terminée car la Fédération qui n'a pas pu organiser le championnat du Maroc ainsi que la Coupe du Trône, qui sont toutes des étapes préparatoires aux championnats arabes et africains, et une opportunité pour les nageurs d'obtenir les minima afin de décrocher le ticket pour les Jeux olympiques. La natation nationale fonde un grand espoir sur les nageurs marocains pratiquant à l'étranger (France, Canada et Etats-Unis), qui forment le noyau de la sélection nationale, rappelle M. Hassa qui espère la présence des éléments nationaux lors des prochaines compétitions notamment aux JO de Tokyo.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.