Afrique: L'OMS va enquêter sur des allégations d'exploitation et d'abus sexuels commis dans le cadre de la riposte à Ebola en République démocratique du Congo

Une femme qui a été exploitée sexuellement par un médecin impliqué dans la riposte à Ebola est photographiée à Beni, en République démocratique du Congo, le 20 août 2020.

La direction et le personnel de l'Organisation mondiale de la Santé sont scandalisés par de récentes allégations d'exploitation et d'abus sexuels commis dans le cadre de la riposte à Ebola en République démocratique du Congo (RDC).

Les actes qui auraient été commis par des personnes qui disent travailler pour l'OMS sont inacceptables et feront l'objet d'une enquête poussée.

Trahir les membres des communautés que nous servons est un acte répréhensible et constitue un comportement que nous ne tolérons chez aucun de nos employés, sous-traitants ou partenaires.

Toute personne dont la participation à de tels actes aura été identifiée devra en rendre compte et en subir de graves conséquences, y compris un renvoi immédiat.

Le Directeur général a mis en place un examen attentif de ces allégations, ainsi que des questions plus générales de la protection dans le cadre des réponses aux urgences sanitaires.

L'OMS a pour politique de ne tolérer aucune forme d'exploitation et d'abus sexuels.

A La Une: Ebola

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.