Afrique de l'Ouest: Echanges dans l'espace CEDEAO - Le ministère de l'Intégration exhorte les entreprises ivoiriennes à pénétrer le marché ouest-africain

30 Septembre 2020

Le niveau des échanges dans l'espace Cedeao était au menu d'un atelier organisé ce mercredi 30 septembre, à la Représentation permanente de la Cedeao sise à Cocody.

Initié par le ministère de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, à travers sa direction générale de l'Intégration africaine, cet atelier avait pour but de dresser le bilan de l'ensemble des activités du Comité national d'agrément (Cna), relativement au Schéma de libéralisation des échanges dans l'espace Cedeao.

Il s'agissait de façon spécifique, pour ce comité créé en 2004, de dresser le tableau des entreprises et produits agréés en 2020, d'identifier les obstacles à la mise en œuvre du Schéma de libéralisation des échanges (Sle) et de proposer les solutions pour la levée des obstacles.

La cérémonie d'ouverture a été présidée par Sylla Kalilou, directeur de cabinet du ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur.

Il a saisi l'occasion pour exhorter les entreprises ivoiriennes à pénétrer et occuper le marché ouest-africain. « En Côte d'Ivoire, nous ne devons pas nous contenter des chiffres macro-économiques.

Les populations veulent voir du concret. Pour ce faire, nous devons pouvoir pénétrer le marché de toute l'Afrique de l'Ouest.

Nous devons aider les entreprises ivoiriennes à pénétrer les marchés de la sous-région. Nous devons aussi travailler à amener les investisseurs à se bousculer sur le marché ouest-africain », a-t-il recommandé.

L'atelier a réuni une trentaine de participants issus de l'administration, des organisations patronales et des entreprises privées agréées.

Les travaux ont été marqués par des présentations sur l'état des lieux de la libre circulation du bétail et de l'oignon, et sur les activités du Comité national de facilitation des échanges.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.