Cote d'Ivoire: Malgré les messages de boycott et de menaces/Yodé et Siro - "Nous allons célébrer la paix et la cohésion sociale"

30 Septembre 2020

Depuis la sortie de leur nouvel album "Héritage", Yodé et Siro (YeS) semblent être dans la ligne de mire d'une frange de la population ivoirienne.

Depuis l'annonce de leur concert prévu le 10 octobre à l'esplanade du palais de la culture de Treichville, une véritable campagne de dénigrement est engagée contre le duo choc du zouglou par des individus qui, sur les réseaux sociaux, appellent au boycott et menacent même de mort les fans qui y effectueront le déplacement.

Au départ, c'était une campagne en vue d'un boycott de l'album. Malgré cette action, le duo a relevé le défi en réalisant le record de plus de dix mille ventes de CD en trois jours.

Aujourd'hui encore, à la veille de leur concert, une psychose (appels au boycott et menaces de mort) est entretenue par des individus afin de décourager les fans de YeS.

Malgré toute cette cabale, le duo veut pouvoir compter sur son "Gbonhi" qu'il rassure : « Nous sommes sereins et préparons avec sérieux notre spectacle. Nous disons à nos fans de rester sereins et nous leur donnons l'assurance que nous allons leur donner un grand show inoubliable », ont-ils affirmé hier, au téléphone.

YeS voient en ces rumeurs une manœuvre pilotée par des détracteurs qu'ils qualifient d"'Attito", des hypocrites "aux dents blanches et au cœur noir", qui entendent boycotter leur concert.

Pour eux, contrairement à ce qui se raconte, ce concert a pour objectif de lancer un appel de paix au peuple ivoirien et une invitation à la cohésion sociale et à l'apaisement. « Nous puisons notre assurance actuelle et notre sérénité dans le soutien sans faille de notre "Gbonhi" (fans). Ce n'est pas un concert dirigé contre un quelconque leader politique. C'est la fête des retrouvailles de tous les Ivoiriens, nous allons célébrer ensemble l'union, la paix et la cohésion sociale », ont-ils rassuré.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.