Madagascar: Gestion des risques et catastrophes - Deux ans de préparation s'achèvent dans la région Boeny

Depuis août 2018, la région de Boeny s'est activée à renforcer sa capacité de résilience face aux risques et catastrophes grâce au projet « Mahalomba ». Prévu pour une durée de deux ans, ce projet a pris fin hier et la prochaine saison estivale va être l'occasion pour la population locale de mettre en application les dispositifs retenus lors du projet.

Le projet Mahalomba, c'est l'ensemble des plans d'urgence familiale, des associations villageoises d'épargne et de crédit, des interventions au niveau des écoles primaires publiques, et des équipes locales de secours. Selon les chiffres communiqués par CARE Madagascar, 538.584 personnes ont été touchées par le projet « Mahalomba » durant ces deux ans. Les activités menées sont variées pour ne citer que les ateliers de formation sur les premiers secours avec la Croix Rouge Malagasy, la mise en place de systèmes d'alerte précoce, et bien sûr des exercices de simulation des alertes cyclones et inondations.

Ces dispositifs ont même fait leur preuve lors du passage de la zone de convergence intertropicale en janvier 2020. Notons aussi que ce projet ne s'est pas contenté des échanges et des formations, les matériels nécessaires pour réduire les risques et catastrophes ont été remis aux responsables communaux et des Fokontany, à savoir des mégaphones avec sirène, postes radio multicharge, postes de téléphone mobile, sifflets, lampes torches, et bien d'autres encore.

Réalisation. Mais ces deux ans de dur labeur n'auraient pu aboutir sans la contribution financière et l'engagement de divers acteurs. La commission Européenne, à travers son service de Protection Civile et Opérations d'Aide Humanitaire Européennes, a par exemple financé le projet « Mahalomba » à hauteur de 1.000.000 d'euros. La mise en œuvre quant à elle a été assurée par CARE International Madagascar, Humanité et Inclusion, et SAF/FJKM.

Faire route seul. Maintenant que le projet est clôturé, il reste à voir si les trois districts de la région Boeny qui ont pu en bénéficier sont réellement résilients et s'il reste des choses à améliorer. Cela devrait se savoir avec la prochaine saison des cyclones. Quoi qu'il en soit, le coordinateur technique du projet, Razafindrazaka a l'air confiant pour la suite : « le projet Mahalomba est riche de ses expériences. Deux années de réalisation nous a permis d'expérimenter le cycle complet de gestion des risques et des catastrophes. Il y a eu une préparation au niveau des communautés, et les transferts de compétences ont été éprouvés par les grandes crues de fin janvier 2020. Nous avons mené des interventions d'urgence et procédé à des réhabilitations et reconstructions pour le relèvement des communautés cibles », a-t-il dit.

Rappelons toutefois que Boeny est souvent la cible des cyclones et des inondations. Outre ce projet qui prend fin, la région compte de nombreux autres programmes en matière de gestion des risques et des catastrophes.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.