Madagascar: Mauvaise conduite

Plus de trois mille voitures circulent sans carte grise. C'est le résultat du contrôle effectué par la police sur les axes routiers. Il s'agit surtout des voitures à immatriculations étrangères ou des voitures à immatriculations de garage local. C'est juste ahurissant. Et ce n'est pas fini étant donné que le contrôle continue. C'est d'autant plus incroyable que le contrôle ne concerne pour le moment que la capitale.

Il a fallu attendre cette initiative de contrôle pour débusquer toutes ces irrégularités. On ne peut pas se cacher derrière cinq mois de confinement pour expliquer cette situation. La ficelle serait un peu grosse si tel était le cas.

Comment peut-on laisser circuler ces véhicules au nez et à la barbe des agents de la route ? Le contrôle routinier serait-il donc différent du contrôle effectué dans le cadre de cette opération chasse aux véhicules irréguliers. Le Centre immatriculateur ainsi que la Douane devraient pourtant disposer des infirmières sur toutes les voitures qui circulent. Les voitures importées dont les droits de douanes n'ont pas été réglés sont facilement identifiables. En principe leurs propriétaires disposent d'un mois pour faire les formalités et prendre une immatriculation locale. Le fait est que beaucoup de voitures roulent avec un numéro étranger depuis des années sans être inquiétées outre mesure.

Cette situation montre en tout cas que ça ne tourne pas en rond dans le monde de l'automobile et explique les nombreuses anomalies dans les paperasseries.

Il n'y a d'ailleurs pas que les voitures d'occasion importées qui n'ont pas de carte grise.

Certains taxis opèrent sans licence ni carte grise. Il en va de même de nombreux taxi-be. On ne les découvre qu'à l'occasion d'un contrôle strict et systématique suite à un accident ayant coûté la vie à plusieurs personnes. Mais cela ne dure que le temps d'une saute d'humeur et l'anarchie reprend sa place quelques jours après. Certains conducteurs de taxi-be sont paraplégiques et on les découvre à la suite d'une collision où leurs membres inférieurs étaient incapables d'appuyer les pédales de freins.

Par ailleurs on se demande où certains conducteurs venant des contrées où il n'existe ni auto-école ni moniteur ni examinateur, ont décroché leur permis de conduire en particulier les chauffeurs de gros camions. Ils constituent un réel danger sur les routes nationales.

Les contrôles doivent également concerner ces criminels ambulants aux mauvaises conduites.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.