Madagascar: Ouverture de Nosy Be - Confusion des conditions de rapatriement

Le ciel de l'île aux parfums est rouvert aux touristes internationaux. Les procédures d'embarquement sont rudes mais nécessaires et obligatoires.

Maladresse et/ou incompréhension. L'ouverture du ciel de Nosy Be au tourisme international prévue aujourd'hui a été synonyme de polémiques récemment avec l'annonce de la possibilité d'annulation du premier vol commercial international post confinement par la compagnie Ethiopian Airlines. À travers un communiqué demandant un support à tous les opérateurs de Nosy Be, la compagnie explique que les restrictions et conditions d'embarquement de certains passagers sont contraignantes à son égard.

« Nous sommes limités à refuser les résidents qui souhaitent voyager pour affaires et visiter des familles. De même que les citoyens rapatriés qui sont bloqués depuis le mois de mars... Nous estimons que la décision du ministère est injuste et ne nous garantit pas l'intégrité de la fréquence de notre programme car l'opération n'est pas économiquement viable pour la compagnie ». À travers ce communiqué, la compagnie annonce ses craintes face aux refoulements de certains passagers qui ont déjà acheté leurs billets pour l'île aux parfums.

Mesures strictes

Le ministère du Transport, du tourisme et de la météorologie (MTTM) explique que les autorisations sont disponibles sous condition. « Dans le cadre de la réouverture de la destination Nosy Be aux touristes internationaux, le MTTM informe les propriétaires et responsables d'établissements touristiques à Nosy Be qu'il est possible pour ces derniers d'embarquer dans les premiers vols affrétés par Ethiopian Airlines à destination de l'île aux parfums dans la mesure où leurs cas entrent dans le cadre de rapatriement des travailleurs étrangers résidant à Madagascar » réplique le ministère en ajoutant que chaque travailleur résident doit adresser une demande écrite au directeur général de l'aviation civile de Madagascar.

Lequel délivrera une autorisation d'embarquement du demandeur une fois que son dossier sera accepté. Pour le moment, deux autres vols sont prévus après celui qui arrive aujourd'hui d'Adis Abeba avec cent cinquante passagers. Ces deux autres vols auront lieux samedi et mardi prochain. Joint au téléphone, un responsable de vente chez Ethiopian Airlines assure que « les rapatriements de résidents ou travailleurs habitant sur Nosy Be sont effectivement possibles pour ces trois premiers vols et qu'il suffit aux intéressés de se rendre à Adis Abeba en remplissant strictement les conditions d'embarquement imposées par les autorités malgaches pour accéder au précieux sésame ». Les autorités en charge sont venus inspecter les infrastructures d'accueil ainsi que les mesures de respect des protocoles sanitaires pour ces premiers touristes post confinement hier.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.