Madagascar: Sécurité - La police se forge une nouvelle image

Hier a été célébrée la journée de la police nationale. Pour son 59e anniversaire et à l'orée de son 60e , ce corps s'affaire à redorer son blason aux yeux des citoyens.

PROTÉGER et aider la population. Tel est le nouveau mot d'ordre de la police nationale. Une nouvelle directive qui commence à se voir sur le terrain, depuis quelques semaines.

La journée de la police nationale, célébrée hier, a été l'occasion pour réaffirmer ce crédo dont la finalité escomptée sera de rétablir l'image de la police aux regards du public.

Pour son 59e anniversaire et à la veille de son 60e donc, la police nationale a tenu à marquer un tournant de son histoire. Le but était de casser avec les écueils qui ont plombé sa réputation, ses dernières années. Selon les explications, la ligne « protéger et aider la population » résume le rôle de la police nationale. Un principe inculqué dès les débuts dans les écoles de police, mais non appliqué une fois sur terrain.

La concrétisation du rôle primaire du policier est donc la directive. Ceci par l'efficience dans la lutte contre l'insécurité, mais aussi par l'attitude et le comportement ainsi que par la proximité avec le public. Le but, dans un premier temps, est que les efforts de la police nationale soient perceptibles par les citoyens.

Sur la durée « Nous sentons que la population commence à percevoir nos efforts », s'est réjoui le contrôleur général de police Fanomezantsoa Randrianarison, ministre de la Sécurité publique, hier à Anosy. En marge de la cérémonie de coup d'envoi des événements pour marquer la journée de la police nationale, ce membre du gouvernement a assuré que les réformes engagées au sein du corps dont il est le numéro un sont appelés à durer.

Outre la lutte contre l'insécurité, des actions de proximité et « les bonnes actions », des éléments de la police nationale ou des commissariats ont été amplement applaudies par le public. Il y a ceux qui ont été au chevet d'écoliers esseulés durant les derniers examens officiels, allant jusqu'à leur payer un repas et les raccompagner jusqu'à leur domicile.

Durant le BEPC, les candidats aux alentours d'Ampefiloha se sont vus distribuer des yaourts par la police.

Les scènes où des éléments du commissariat d'Analakely ont colmaté les nids de poule à Ambohidahy afin d'atténuer les embouteillages ont, également, été largement partagées sur les réseaux sociaux. Durant ses deux dernières semaines, justement, les agents de circulation se sont affairés à solutionner les bouchons infernaux dans la capitale, surtout durant les heures de pointe. Sur plusieurs axes, une meilleure fluidité de la circulation est en effet perceptible.

Redorer son image est l'un des plus grands défis qui se présentent à la police nationale actuellement. Si les réformes appliquées commencent à être perceptibles, il suffit toutefois d'un grain de sable pour enrailler tout le système. Il faudra donc renforcer la dynamique actuelle.

A l'ère de l'immédiateté de l'information, le moindre écart de conduite, la moindre bavure, le moindre couac peuvent briser tous les efforts faits. La reconquête de l'estime du public passe impérativement par l'exemplarité et les résultats effectifs et perceptibles.

Journée de sensibilisation

A Antananarivo, la journée de la police nationale a été notamment marquée par des actions de sensibilisations sur les risques de propagation de la Covid-19 et les gestes barrières nécessaires à adopter. Des descentes dans les quartiers des différents districts de la capitale et de ses environs ont ainsi été organisées. Des flyers expliquant les gestes barrières, mais contenant aussi les coordonnés des différents services de proximité et d'intervention de la police nationale ont été distribués pour l'occasion. Un don de sang a également été fait au Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalonana (CHU-HJRA).

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.