Cameroun: Liqueurs, pâtes alimentaires, boissons hygiéniques... - Des pâles copies à profusion

A côté des produits d'origine, des fabrications similaires douteuses sont aussi proposées dans les surfaces commerciales de la ville de Yaoundé.

Le secteur de l'agroalimentaire n'est pas épargné par la contrefaçon. En faisant un tour dans les allées de certains marchés de Yaoundé, l'on est happé par des vendeurs ambulants qui vous proposent des jus, des pâtes alimentaires, des biscuits et autres boissons alcoolisées (vins rouges, champagnes, whiskies), le tout, disposé dans des brouettes. Et comme certains consommateurs sont peu soucieux de l'origine des produits, ils se les arrachent comme des petits pains. L'important est d'avoir qui un « Double Black », qui un « Bordeaux » à moindre coût, soit 3000F, 25000F au lieu de 30 000F ou 15 000F comme à l'accoutumée. Alarmant, quand on sait que qualité rime parfois avec prix et que des produits de mauvaise fabrication nuisent à coup sûr à la santé humaine.

Malheureusement, des personnes véreuses se sont donné pour principales activités, l'imitation de marque de produits vendus sur le marché. Modus Operandi : ils se procurent par exemple des bouteilles originales de whiskies et produisent des grandes quantités de liqueurs à partir de distilleries artisanales. Le liquide final est conditionné dans des bouteilles estampillées aux noms et couleurs des produits d'origine. C'est aussi le cas pour les jus en bouteilles et en sachet dont des usines de production pullulent dans les différents quartiers. Les pouvoirs publics ont plusieurs fois mis la main sur des entrepreneurs véreux, promoteurs de ces brasseries clandestines, dénoncés par leur entourage. Des lieux qui se caractérisent par une insalubrité criarde, un manque de mesure d'hygiène et d'agrément. La différence entre ces produits contrefaits et les fabrications originales se situe non seulement au niveau prix, mais au niveau de l'étiquetage.

Au rang des produits contrefaits, l'on a également les biscuits, les pâtes alimentaires et les saucissons et beaucoup d'autres aliments de conserve. A première vue, tous semblent normaux. Mais au goûter, le consommateur se rend bien compte de la duperie, car en effet, ces copies ne sont qu'une pâle imitation des originaux et sont souvent trop fluides et excessivement colorés pour les liqueurs. Pâteuses pour les saucissons et trop sucrés pour les boissons hygiéniques. Si certains d'entre eux sont fabriqués localement, d'autres proviennent de pays voisins, et passent outre les mailles des forces de sécurité et les contrôles douaniers pour pénétrer le marché.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.