Cameroun: Rentrée scolaire - Des précautions s'imposent

Hier au cours du point quotidien sur la pandémie, le Dr Linda Esso a invité les parents à prendre plus de mesures pour protéger les enfants.

Plus que quelques jours et les carillons de la rentrée scolaire vont retentir. Ce retour à l'école marque une étape significative dans une lutte contre le Covid-19, car, c'est un des symboles des avancées réalisées vers le retour progressif à une vie normale. Hier, au cours du point de presse quotidien sur la situation de la pandémie au Cameroun, le Dr Linda Esso, sous-directeur de lutte contre les épidémies et les pandémies au ministère de la Santé publique a prescrit quelques mesures aux parents pour que les enfants aient une année scolaire sans Covid-19.

« Les parents et les personnels enseignants doivent être attentifs aux signes d'alerte de l'infection marqués dans la majorité des cas par une fièvre supérieure ou égale à 38°, une toux, une gêne respiratoire et de la diarrhée », a-t-elle recommandé. La responsable au Minsanté a invité les parents à se rendre dans un centre de prise en charge dès la suspicion des signes de Covid-19. « Il est important d'aller vers le personnel soignant, car la prise en charge des enfants est particulière en raison de leur âge. Les professionnels de la santé présents dans les formations sanitaires où des dispositions particulières de sécurité ont été prises sont habilités à offrir des soins répondant au profils des enfants », a martelé la responsable.

Le Dr Linda Esso a également préconisé aux parents l'observation minutieuse de la nutrition et leur température entre autres. Elle a rappelé qu'en l'état actuel des recherches, les enfants sont plus impliqués dans la chaîne de transmission du virus, en particulier avant l'âge de 10ans. L'hypothèse d'un système immunitaire fort est la principale explication de l'évolution moins sévère de l'infection chez les enfants comparativement aux adultes. « C'est pourquoi en cette circonstance particulière du retour à l'école en contexte Covid-19, nous devons garder une attention soutenue à la santé de nos enfants. Bien qu'ils ne constituent pas la couche sociale la plus à risque d'être contaminée et de faire la maladie. Ces derniers doivent continuer à faire l'objet d'un suivi approprié et bénéficier des services de pédiatrie », a conseillé le Dr Linda Esso.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.