Congo-Brazzaville: Route Ketta-Sembé - La partie effondrée en réparation

Une déviation est en cours d'aménagement pour faciliter la circulation sur la route Ketta-Sembé (département de la Sangha), reliant le Congo au Cameroun, en attendant qu'une solution soit trouvée sur la partie qui vient de s'effondrer sur environ 50 mètres.

L'effondrement d'un tronçon du corridor d'intégration sous-régionale et transfrontalier avec le Cameroun, à quelques kilomètres de la communauté urbaine de Sembé dans le département de la Sangha, prend de l'ampleur à mesure que les pluies tombent. Les fissures s'élargissent jour après jour, la chaussée se segmente davantage. La circulation est interdite aux poids lourds. Seuls les petits véhicules y passent sur un petit espace de l'aile droite moins accidentée que l'aile gauche.

C'est du côté gauche de la chaussée, légèrement marécageux , qu'est venue la plus grande secousse. Selon les riverains, une partie de la voie repose sur un petit ruisseau qui avait été bouché lors des travaux. Pendant des mois, la chaussée aurait été rongée de l'intérieur par l'eau en dehors des pluies qui arrosent la surface pour la déchirer. Il ne s'agit pas de l'avis des techniciens; mais des populations riveraines qui disent ne pas être étonnées de voir ce dégât arrivé. Leur souhait dès le départ était que la route suive l'ancienne tracée faite avant; même si c'était un contour, cela valait la peine, disaient-elles.

Actuellement, à l'extrême droite du tronçon effondré, les équipes sont à pied d'œuvre pour aménager une déviation qui permet à la circulation de reprendre comme d'habitude à la grande satisfaction des commerçants et des populations des localités environnantes. Le temps d'attendre que la solution soit trouvée. La ministre des Affaires sociales et de l'Action humanitaire, Antoinette Dinga-Dzondo, de passage sur cette route, lors de sa descente à Sembé pour le lancement du Centre de développement social de cette communauté urbaine, a constaté l'ampleur des dégâts en présence du préfet du département de la Sangha et d'autres autorités locales.

Manque à gagner

Depuis environ une semaine, les poids lourds transportant les denrées alimentaires, boissons et autres marchandises, du Cameroun vers le Congo, sont garés à Ntam. Si la situation perdure ou que la déviation en cours de réalisation prenne du temps, les commerçants auront du mal à s'approvisionner et la rupture de certaines denrées sera constatée à Ouesso, chef-lieu du département de la Sangha, tout comme dans les localités du sud du Cameroun qui s'approvisionnent de certaines denrées venues du Congo, dont le cacao.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.