Congo-Brazzaville: PCT - Une femme à la tête de la fédération du Pool

La députée de Boko, Marie-Jeanne Kouloumbou, succède au sénateur Jean-Pierre Manoukou-Kouba à la présidence de la fédération du Parti congolais du travail (PCT) du département du Pool.

Journaliste de formation, Marie-Jeanne Kouloumbou, a été élue à l'issue de l'assemblée générale élective présidée par le secrétaire général du PCT, Pierre Moussa, le 29 septembre à Kinkala, chef-lieu du département du Pool. Elle a été hissée à la tête d'un bureau fédéral de onze membres. Il a également été mis en place une commission fédérale de contrôle et d'évaluation de cinq membres.

Ancienne présentatrice de journaux télévisés à la chaîne nationale, Marie-Jeanne Kouloumbou mesure bien l'ampleur de la tâche qui l'attend. Elle a, en effet, remercié la direction politique du parti et les participants à cette assemblée générale pour la confiance placée en sa modeste personne. « Avec votre soutien, je prends ici l'engagement d'assumer pleinement cette responsabilité qui intervient dans un contexte socioéconomique difficile, mais aussi politique avec les différentes échéances électorales à venir », s'est-elle engagée.

Pour mener à bien cette mission, la nouvelle présidente de la fédération PCT-Pool compte sur toutes les énergies, notamment les militants et sympathisants du parti. « Je compte particulièrement sur le camarade Manoukou, président fédéral qui, durant ces dernières années, a eu la maîtrise des hommes et des femmes engagés dans la vie de notre parti. De même, je solliciterai toutefois l'éclairage de la direction politique nationale », a-t-elle poursuivi.

Le président fédéral sortant, Jean-Pierre Manoukou-Kouba, a, dans son discours de circonstance, rappelé le contexte dans lequel se tenait ces assises. « Aujourd'hui, la fédération PCT-Pool est appelée à renouveler ses instances. Elle doit donc faire peau neuve et se préparer à relever les défis qui pointent à l'horizon avec espoir et détermination », a-t-il déclaré.

Présidant les travaux, le secrétaire général du PCT est revenu sur l'importance de la campagne de restructuration des organes de base et intermédiaires du parti. Pour Pierre Moussa, ces assemblées générales se tiennent dans un environnement politique national caractérisé par la préparation de l'élection présidentielle de 2021.

« Parti de gouvernement, socle de la majorité présidentielle, le PCT se doit d'impulser des idées novatrices qui inspireront les pouvoirs publics. Dans cette optique, le PCT doit être bien structuré, bien organisé et bien animé du sommet à la base », a signifié Pierre Moussa, précisant que la campagne de restructuration de la fédération du Pool devrait permettre au parti d'être encore plus performant.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.