Congo-Brazzaville: Obsèques de Mwimba Texas - Une énième action pour interpeller les autorités congolaises

La famille du défunt, les sportifs de Kinshasa ainsi que les membres de sa Fondation comptent saisir le chef de l'Etat en vue de protester contre la léthargie dans l'organisation des funérailles du disparu, alors que le gouvernement, qui a dit avoir souvenance de ses actions en faveur du pays, avait délibérément pris la décision de lui organiser des obsèques dignes.

La famille du catcheur albinos, Alphonse Mwimba Makiese Texas, décédé le 30 août, la famille sportive, en tête les catcheurs, ainsi que l'ONG des albinos, créée et dirigée pendant vingt-trois ans par le défunt, la Fondation éponyme, vont descendre dans la rue ce 2 octobre 2020.

Dans cette marche qui partira de la place Kintambo magasin avec point de chute la cité de l'Union africaine, le bureau du président de la République, les manifestants visent à sensibiliser les autorités de la République contre la léthargie dans le programme des obsèques de ce champion de catch et leader dans la sensibilisation et la défense des droits des albinos.

Les organisateurs prévoient de déposer un mémorandum au cabinet du chef de l'Etat dans lequel sont reprises toutes leurs préoccupations. Un autre document sera, ensuite, déposé à l'Hôtel de ville de Kinshasa, au cabinet du gouverneur Gentiny Ngobila.

Plus d'un mois pour débloquer six mille dollars américains

Ces trois composantes regrettent, en effet, que malgré l'engagement volontaire pris par le gouvernement de prendre en charge les funérailles de cette personnalité qui a porté haut l'étendard de la République démocratique du Congo (RDC) dans les domaines des sports, du social et des droits de l'homme, avec la création de la fondation qui porte son nom dont la mission est de sensibiliser à l'albinisme, en vue de lutter contre la stigmatisation dont sont victimes des albinos, de faciliter l'intégration de ces derniers dans la société et d'assurer ainsi le développement du pays, le gouvernement a attendu plus d'un mois pour débloquer une somme de six mille dollars américains pour ses obsèques.

La famille et ses proches, qui ont été retenus dans le deuil pendant plus d'un mois déjà, parce qu'ils attendaient que le gouvernement réalise son vœu, jugent cette action du gouvernement de blague de mauvais goût.

Etant donné que les dépenses occasionnées par le deuil, pendant tout ce temps, leur ont coûté beaucoup d'argent. « Les six mille dollars américains sont destinés à l'achat du caveau, le cercueil ou encore pour d'autres formalités, dont les frais de morgue», se demandent la famille, les sportifs et les albinos membres de la Fondation Mwimba Texas.

Il est noté que les albinos membres de cette Fondation avec d'autres personnes vivant avec handicap, dont le président des aveugles, Balenda dit « Zimele foutu », étaient, le 29 août 2020, à la primature pour exiger la célérité dans ce programme.

Mais ici également, le cabinet du Premier ministre ne se rappelle pas de cet engagement pris délibérément par le gouvernement pour donner à Mwimba Texas les obsèques dignes. Ce qui signifie que les ministères des Sports et des Droits humains ni celui en charge des Personnes vivant avec handicap et d'autres vulnérables où Mwimba Texas était conseillé n'avaient pas adressé une correspondance officielle à l'ensemble du gouvernement pour cette décision prise à leur niveau.

Sinon, au niveau de la Primature, il n'y avait aucune trace d'une telle démarche, à part une lettre écrite postérieurement par la Fondation Mwimba Texas, pour demander l'apport du Premier ministre, en tant que haute personnalité du pays, dans l'organisation de ces obsèques.

Mais, néanmoins, le cabinet du Premier ministre a promis aux albinos de s'investir, en vue de trouver une solution à cette situation.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.