Congo-Brazzaville: Secteur pétrogazier - Baisse de la demande en lignes de transport

La demande mondiale en pipelines offshore s'est contractée de 26% par rapport à l'année dernière.

Selon des données publiées par le cabinet d'analyses Rystad Energy, la demande globale d'oléoducs et de gazoducs en mer va chuter de 26 %, en 2020. La longueur de pipelines installés passera ainsi de 2 913 km l'année dernière à 2 150 km cette année.

Cependant, Rystad indique que la demande devrait reprendre rapidement, grâce à des projets en développement au Moyen-Orient. « Les projets du Moyen-Orient vont probablement propulser la demande à des niveaux presque pré-Covid-19, précisément dès 2022 et la pousser encore plus haut à partir de 2023. Ainsi, les installations de lignes de transport offshore devraient dépasser les 3 000 km », a expliqué le document.

Il faut savoir que la demande de pipelines en mer résiste beaucoup mieux aujourd'hui que lors de la précédente récession pétrolière en 2016. A l'époque, les capacités de transport installées avaient atteint 938 km, contre 2 488 km l'année précédente.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.