Maroc: La campagne de manipulation marocaine, une manœuvre avant la réunion du Conseil de sécurité

Alger — Les déclarations faussement attribuées par l'agence de presse marocaine (MAP) au secrétaire général de l'ONU sur Guerguerat constituent une nouvelle manœuvre du régime marocain, avant la réunion du Conseil de sécurité prévue fin octobre pour examiner la question sahraouie, a estimé jeudi Dr. Amari Taher-Eddine, professeur des relations internationales à l'université de Tizi Ouzou.

Dans une déclaration à l'APS, Dr. Amari a précisé que "la campagne de manipulation marocaine reflète les appréhensions du régime marocain de la réunion du Conseil de sécurité consacrée à la question sahraouie. Elle vise à empêcher la désignation de l'Envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU au Sahara occidental et la définition d'un calendrier pour l'organisation du référendum d'autodétermination, d'autant que l'opération de recensement des habitants sahraouis effectuée par la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) touche à sa fin".

La manœuvre de la MAP n'est pas la première du genre et ne sera pas la dernière", a souligné Dr Amari, rappelant, dans ce sens, "le problème créé par le Maroc en 2018, lorsqu'il a envoyé ses forces à Guerguerat et a procédé au bitumage d'une route menant vers la Mauritanie. Suite à quoi, le Front Polisario avait réagi en déposant plainte auprès de l'ONU infligeant ainsi un échec à la diplomatie marocaine.

Pour l'enseignant universitaire, "les mensonges des médias marocains n'ont pas uniquement des objectifs politiques mais économiques aussi en vue de s'accaparer les richesses naturelles du Sahara Occidental et semer ainsi la confusion pour détourner l'attention de l'essence même de la question et exploiter indûment les richesses sahraouies".

Lire aussi: Guerguerate : une campagne marocaine tendancieuse pour détourner l'attention sur les violations du cessez-le-feu

"Ces pratiques sont obsolètes et d'une autre époque, car la communauté internationale est consciente qu'il s'agit là d'une question de décolonisation", a-t-il soutenu.

L'intervenant a rappelé que "le régime marocain se doit d'appliquer toutes les décisions onusiennes et de se conformer à la légalité internationale à l'effet d'organiser le référendum d'autodétermination du peuple sahraoui et d'aboutir à la décolonisation de la dernière colonie d'Afrique pour instaurer la paix et permettre à la région de lever les obstacles empêchant l'édification de l'Union du grand Maghreb".

La MAP avait récemment attribué une fausse déclaration au SG de l'ONU dans laquelle elle a prétendu à tort que Antonio Guterres avait lancé un appel au Front Polisario en vue de "mettre fin à l'obstruction de la circulation civile et commerciale" dans la zone de Guerguerat.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.