Maroc: L'IPTV, une mode convoitée par les télévores marocains

Casablanca — Outil digital par excellence, la télévision sur protocole Internet, ou tout simplement télévision par Internet s'avère une tendance convoitée des télévores marocains qui y trouvent les plus grandes chaines internationales à des tarifs les moins chers qu'on puisse trouver.

Cette technologie, qui ne cesse de séduire les cinéphiles et les amateurs de football et de documentaires toutes catégories confondues, est aussi un refuge des petites bourses à la recherche d'un bon rapport qualité-prix, leur offrant la possibilité de regarder des chaînes de télévision.

L'IPTV ou le +Protocol Television+ pour son acronyme en anglais, désigne la programmation télévisuelle via l'utilisation du protocole Internet. Il s'agit de regarder de la télévision à partir d'un réseau internet, une technique de plus en plus répandue un peu partout dans le monde, notamment avec l'avènement des nouvelles technologies.

Contrairement aux formats traditionnels de télévision terrestre par satellite et par câble, l'IPTV envoie des émissions et des films au moyen d'une suite de protocoles Internet sur un réseau à commutation par paquets, tel qu'un réseau LAN ou Internet, permettant de visionner de milliers de chaines TV du monde entier.

Bien souvent, si l'abonné souhaite profiter d'un bouquet de chaines et donc d'un service parfaitement légal, il doit s'abonner et choisir les chaînes et les bouquets auxquels il désire s'abonner et de payer par la suite.

Compte tenu de son champ de réception assez diversifié et multilingue, l'IPTV aguiche de plus en plus de Marocains, notamment les amoureux du ballon rond, qui peuvent facilement accéder à des bouquets de chaînes sportives, à un prix défiant certes toute concurrence, mais qui d'un point de vue juridique, laisse place à une multitude de questionnements relatives à la légalité ou non de système de télévision vendu à un prix symbolique, pour ne pas dire beaucoup moins cher à ce que dépensent les grosses chaines de TV pour attiser la convoitise de leurs spectateurs.

Du point de vue de Mourad. B, vendeur d'abonnements IPTV et technicien à Kénitra, cet outil n'est que l'une des façons de regarder la télévision. Il s'agit de la plus récente et sans doute de la plus performante, d'où son succès retentissant, au Maroc et ailleurs.

L'IPTV, constitue l'un des produits les plus prisés ces dernières années auprès de sa clientèle, lui permettant ainsi d'avoir des recettes constantes et un chiffre d'affaire stable, depuis des années déjà.

Les abonnement étant renouvelables au bout d'une année et spécifiques à chaque appareil via son adresse MAC, il dresse avec sa clientèle un mode opératoire simple, leur permettant de renouveler à chaque fois leur abonnement et fait ainsi le travail d'un intermédiaire entre le client final et le pourvoyeur de services IPTV basé le plus souvent à l'étranger (Chine ou autre).

Interrogé sur la clientèle marocaine, ce vendeur a relevé que les utilisateurs, propriétaires de télévisions connectées principalement, ne disposent pas des connaissances techniques nécessaires, qui le plus souvent sont basiques à faire de manière autonome et se trouvent obligés de recourir aux services d'un revendeur pour pouvoir y accéder.

"L'opération est simple, le client installe l'application sur sa télévision, prend en photo l'adresse MAC affichée et se rend chez le revendeur pour régler l'abonnement annuel, une fois de retour dans le confort de son foyer, l'application est déjà en marche et peut donc profiter de centaines de chaînes en HD ainsi qu'une large sélection de films en VOD qui s'actualise au fil du temps", explique-t-il.

Et de relever que les Marocains préfèrent de plus en plus l'IPTV aux bouquets numériques traditionnels, en raison des "prix le moins que l'on puisse dire alléchants" des abonnements, qui varient généralement entre 150 et 500 dirhams par an, en plus de la facilité de l'opération de renouvellement, qui ne se fait plus que par écran interposé, une fois la relation de confiance entre le client et le vendeur est installée.

Abordant les problèmes rencontrés par les clients lors du processus d'achat, M. Mourad a fait savoir que ces derniers, qui le plus souvent souscrivent à des forfaits standards en terme de connexion internet, se plaignent de la lenteur de chargement des chaines, d'où le rôle du revendeur/technicien qui les accompagne même dans le choix d'une formule adaptée de débit internet, qui fait fonctionner l'IPTV.

Ainsi, l'IPTV devient de plus en plus prisée par les spectateurs marocains, au moment ou le caractère légal ou non de cette nouvelle tendance fait couler beaucoup d'encre en l'absence de textes de lois définissant le champs d'action de ces vendeurs et de la légalité de l'IPTV, indétrônable des meubles TV des Marocains.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.