Congo-Kinshasa: Administration Publique - Yollande Ebongo déterminée à éradiquer les agents fictifs

Après avoir dressé et présenté le tableau de ses réalisations en l'espace d'une année d'exercice dans la presse locale durant le week-end dernier, Yollande Ebongo, Ministre de la Fonction Publique, a enchainé mardi 29 septembre dernier sur les ondes de la radio Top Congo FM.

Elle a, une fois de plus, présenté le bilan de son action étalée sur une année et centrée principalement sur le développement et l'épanouissement du potentiel humain dont regorge l'Administration Publique.

Dans ce bain de réalisations, l'objectif qui la tient le plus à cœur est celui visant à avoir d'ici la fin de cette année une base de données fiable des agents de l'Etat, en vue de pouvoir mettre un terme au coulage des recettes généré par les agents fictifs. Une action dont elle fait la priorité des priorités, étant donné que le facteur "Budget 2021" joue sur la note du temps.

Aux grands maux, de grands remèdes

La Ministre de Fonction Publique a lancé l'opération Fichier Référentiel de l'Administration Publique, FRAP en sigle, dans l'optique de tout centraliser et de déclasser tout doublon et toute autre forme de fraude qui caractérise certaines personnes qui œuvrent à jouir malencontreusement de l'argent du Trésor Public.

Le ton fort est celui de la date du 15 octobre prochain, qui est l'ultimatum fixé pour tout agent de l'Etat de pouvoir se faire enregistrer dans la base des données, au risque de ne plus se prévaloir de la qualité de fonctionnaire de l'Etat.

Au sujet de l'action du FRAP, il est question d'une commission mise en place pour nettoyer le Fichier de l'Etat, examiner au cas par cas les dossiers de nouvelles unités, et ainsi d'assainir cette base des données pour permettre au Gouvernement de récupérer la somme flottante qui s'émousse chez les agents fictifs. Grâce à cette action, elle a rassuré avoir une maîtrise précise de l'effectif des agents de l'Etat.

Zoom sur les réformes en cours

Quant aux réformes au sein de l'Administration Publique, Yollande Ebongo est plus que décidée à optimiser la machine sous sa tutelle. Elle a mis en place et travaille sur une multiplicité d'actions pour pouvoir atteindre ce pic. Plus de 40 actions sont en cours, avec trois grands axes, entre autres : le rajeunissement de l'administration publique en passant par l'Ecole Nationale d'Administration, ENA, la mise à la retraite honorable et le renforcement des capacités des agents par la formation.

Elle a précisé que la loi fixe la retraite à 65 ans d'âge et 35 ans de carrière, et, au sujet de la retraite honorable, elle a encouragé les fonctionnaires à contribuer à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale des Agents Publics, CNSSAP en sigle, en versant 3% de leurs salaires mensuels.

Parallèlement, puisque la question lui a été posée, elle a lancé ouvertement une interpellation au sujet de la vente des cartes de fonctionnaires, au sein de certains ministères. Une responsabilité qui revient aux différents secrétaires généraux, dans un contexte où la lutte contre la corruption est une bataille qui tient le Chef de l'Etat à cœur.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.