Cote d'Ivoire: Ouattara « notre objectif est qu'en 2025, nous puissions transformer 100% du cacao produit en Côte d'Ivoire »

Yamoussoukro — Le jardin du palais présidentiel de la capitale politique ivoirienne a servi de cadre pour la cérémonie d'ouverture officielle de la 7e édition des journées nationales du cacao et du Chocolat ( JNCC ), qui se tiennent du 1er au 3 octobre 2020.

Présidant cette cérémonie, le président de la République, Alassane Ouattara a, à l'occasion, annoncé le prix d'achat bord champ garanti du kilogramme de cacao qui passe de 825 f/kg à 1000 francs le kilogramme pour la campagne cacaoyère 2020-2021. Ce qui correspond, a indiqué le président Ouattara, à un soutien d'environ 355 milliards de FCFA aux paysans. Pour le Président République, cette augmentation traduit l'engagement et la détermination des deux pays, le Ghana et la Côte d'Ivoire, d'améliorer les revenus et le niveau de vie des producteurs. Il a indiqué que cela va se poursuivre , et s'intensifier à travers des investissements importants dans la recherche , notamment celle visant à éradiquer la maladie du Shollen shot et accroître la capacité de transformation locale.

S'agissant de la transformation, le Président de la République a fait savoir que les deux usines de transformation pour 100 mille tonnes ,dont les travaux de construction ont été lancés la semaine dernière, et un centre de stockage de 300 mille tonnes, s'inscrivent dans cette perspective. « C'est 400 mille tonnes qui seront ajoutées aux 550 mille tonnes qui sont actuellement transformées en Côte d'Ivoire. Cela doit générer des milliers d'emplois pour les jeunes si dans deux ans , nous arrivons à atteindre 900 à 1 million de tonnes avec ces deux usines », a-t-il dit. À cet effet, il a invité les industriels de tous les pays à venir investir en Côte d'Ivoire dans le secteur du cacao soit avec des nationaux soit en filialisation de leur société-mère. Car, a indiqué le président Ouattara « notre objectif est qu'en 2025, nous puissions transformer 100% du cacao produit en Côte d'Ivoire ».

À cet égard, il a félicité tous les producteurs de Côte d'Ivoire et les sociétés coopératives pour leur contribution à l'économie de la Côte d'Ivoire . Il a invité les acteurs, les industriels, exportateurs de la filière à une action concertée en vue d'une transformation durable de la cacaoculture.

Situant les enjeux du thème des Jncc de cette année : « Tous engagés pour un cacao, ami de la forêt », Ibrahim Koné, Dg du conseil café-cacao, a soutenu que ce thème s'inscrit dans le cadre de la production d'un cacao durable et traçable. Qui, selon lui, est devenu une nécessité incontournable pour répondre aux exigences du marché.

« Pour faire face à ces exigences, la filière café-cacao jouera sa partition, dans la mise en œuvre du programme gouvernemental de reconstitution du couvert forestier ivoirien à travers le système d'agroforesterie. Ainsi un total de 60 millions d'arbres seront mis à disposition des producteurs sur les quatre prochaines années, dont 15 millions d'arbres au cours de la campagne 2020-2021 », a-t-il dit.

Par ailleurs, il a salué vivement la Première Dame Dominique Ouattara pour l'immensité du travail qu'elle a accompli dans la lutte contre le travail des enfants dans la cacao culture.

Les directeurs généraux du conseil café- cacao , Ibrahim Koné et du Ghana cocobord , Joseph Edo Boeting ont été distingués commandeurs de l'ordre national par le Premier ministre Hamed Bakayoko. Le prix Alassane Ouattara de la meilleure coopérative nationale café-cacao a été remporté par Ecam-coop ca de Méagui quand le prix du meilleur producteur national est revenu à Aouho Tanoh de Yamoussoukro. Le prix spécial Abdoulaye Fadiga de la meilleure productrice de cacao, a été décerné à Nagalo Awa Yvette de Soubré. Ces lauréats ont reçu des trophées, diplômes, des chèques, du matériel agricole et de mobilité.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.