Sénégal: Prise en charge du cancer du sein - La Lisca réitère son plaidoyer pour la gratuité

2 Octobre 2020

La 11ème édition de la campagne annuelle de communication «Octobre rose», sur le dépistage des cancers, organisée par la Ligue sénégalaise contre le cancer (Lisca), a démarré hier. À cette occasion, Dr Fatma Guenoune, la présidente de la Lisca, a réitéré son plaidoyer pour la gratuité du traitement du cancer.

La Ligue sénégalaise contre le cancer (Lisca) a démarré ses consultations dans le cadre de la campagne annuelle « Octobre rose ».

Contrairement aux éditions passées, la manifestation a un cachet particulier, cette année, du fait de la Covid-19. Jointe, hier, par téléphone, Dr Fatma Guenoune, la présidente de la Lisca, informe que les consultations se déroulent du lundi au samedi.

Et pour éviter tout rassemblement dans le respect des gestes barrières, précise-t-elle, les patientes doivent prendre des rendez-vous au téléphone en appelant sur ces numéros: 78 524 40 40 ou 70 315 52 52. Chaque jour, 100 patientes seront prises en charge.

Parallèlement à ces consultations, elle a fait savoir que la Lisca continue d'accorder des subventions d'un montant de 15.000 FCfa par patiente pour la mammographie.

Chaque année, le Sénégal enregistre 1.800 nouveaux cas de cancer du sein, soit 800 décès par an. La plupart des cas sont des jeunes femmes qui ont moins de 40 ans. Toutefois, elle a magnifié le dépistage précoce des cas qui permet une meilleure prise en charge des patientes.

Pour faciliter le traitement médical des femmes vivant avec un cancer du col de l'utérus ou du sein, l'État avait annoncé la gratuité de la chimiothérapie des cancers gynécologiques à partir du 1er octobre 2019. Pour Dr Guenoune, cette gratuité n'a pas réglé tous les problèmes.

Par conséquent, la Lisca est obligée d'intervenir avec la subvention obtenue grâce aux téléthons. Celle-ci peut atteindre 500.000 FCfa par cas, d'après la présidente de la Lisca.

À ce propos, elle pense que l'État doit pouvoir prendre en charge la gratuité du traitement du cancer de sein. Pendant ce temps, dit-elle, la Lisca va s'occuper de la recherche et de la construction des centres d'oncologie dans les hôpitaux à travers le pays.

Elle a indiqué qu'avec l'épidémie de la Covid-19, des patientes qui habitent les régions ont eu des difficultés dans le traitement de la maladie. Durant le mois d'octobre, la Lisca va intensifier la communication et la sensibilisation sur le cancer du sein.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.