Sénégal: Lutte contre les cancers - Les hôpitaux invités à rendre accessibles les appareils de mammographie

3 Octobre 2020

Le ministre de la Santé et de l'Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a procédé, hier, au centre de santé de Yeumbeul, au lancement de la campagne annuelle « Octobre rose » dédiée à la lutte contre le cancer. Il a profité de l'occasion pour sensibiliser sur l'importance du dépistage.

Chaque année, 10.549 nouveaux cas de cancers sont attendus au Sénégal et une mortalité d'environ 70%. Cette dernière est due essentiellement à un retard de consultation. L'âge moyen des personnes atteintes de cancer est relativement jeune (50 ans).

Ces informations ont été données, hier, à Yeumbeul, où le ministre de la Santé et de l'Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a procédé au lancement de la 11ème édition de la campagne annuelle de lutte contre le cancer « Octobre rose ».

Selon le ministre de la Santé, les femmes sont les plus touchées par les maladies liées aux cancers (53% des malades). Cela s'explique, d'après lui, par le fait que les cancers du sein et du col de l'utérus sont les plus fréquents.

C'est pourquoi il a demandé aux directeurs d'hôpital de rendre davantage accessibles les appareils de mammographie.

Les régions de Kaffrine, Kédougou et Sédhiou qui n'ont pas réceptionné des appareils de mammographie fonctionnels, en recevront très prochainement. Le ministre a aussi indiqué que le district sanitaire de Yeumbeul sera doté d'un appareil de mammographie numérique durant ce mois.

Abdoulaye Diouf Sarr considère que le cancer est un véritable fléau qu'il est à combattre sans relâche. «C'est la raison pour laquelle, le Président Macky Sall, dans sa politique de protection sociale, a décidé de rendre gratuite la chimiothérapie pour les cancers du sein et du col, tous protocoles compris», a-t-il rappelé.

Le ministre a souligné que Macky Sall a, en outre, autorisé l'acquisition de trois accélérateurs linéaires dont deux déjà installés à l'hôpital Dalal Jamm et le troisième à l'hôpital Aristide Le Dantec.

«Pour davantage alléger les charges qui pèsent sur les malades et leur famille, le chef de l'État a accordé d'importantes subventions à la radiothérapie, 150.000 FCfa, mais aussi durant le mois d'octobre sur la mammographie, 15.000 FCfa », a rappelé le chef du département de la Santé et de l'Action sociale.

Il a annoncé, dans la même foulée, un Centre national d'oncologie, fruit du partenariat entre le Sénégal et la Corée du Sud.

« Il sera construit à Diamniadio», soutient-il, précisant que des mesures de prévention simples, axées sur une bonne sensibilisation, un dépistage des lésions précancéreuses du col de l'utérus et une détection précoce du cancer du sein, réduiraient d'au moins 50% des cancers gynécologiques les plus fréquents.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.