Burkina Faso: Les enfants en situation de rue, quelle politique pour une réinsertion sociale

A bâton rompu, les panélistes ont mis à nu ce phénomène d'enfants en situation de rue qui gangrène notre société. En effet, selon les chiffres, 9313 enfants burkinabè̀ vivent dans les rues, sans protection familiale, ni repères indique Martin Sanou, Directeur de la protection de l'enfant au ministère de l'Action social, de la Famille et de la Solidarité nationale. Ils sont donc exposés à de nombreux dangers, notamment les violences, drogues, exploitations etc.

Afin de remédier à la situation, le ministère en charge de la Solidarité́ nationale avait initié́ une opération de retrait de ces enfants en situation de rue en août 2018, ceci pour leur réinsertion socio-professionnelle. Une opération dont tous les enfants concernés n'ont malheureusement pas pu bénéficier.

Selon Issiaka Ganam, consultant indépendant en approche communautaire, les causes de ce phénomène sont non seulement liées à la pauvreté ; les violences domestiques, les conflits conjugaux mais aussi structurels.

Et la région la plus touchée est celle du Sahel. Mais pour Tasséré Ouédraogo, consultant indépendant en approche communautaire et responsable d'une association en charge d'enfants en situation de rue, ce phénomène va au-delà de la famille.

« Si les parents eux-mêmes ne se retrouve pas dans un système leur permettant d'assurer leur rôle de parents, il va de soi qu'il y ait ce manque d'autorité des parents », fait-il remarquer.

Que faire alors ?

A cette question, les différents intervenants sont unanimes que les acteurs communautaires doivent être impliqués dans toutes les stratégies mises en place par le gouvernement.

M. Ganam pour sa part indique qu'il faut prendre en compte la prévention, la prise en charge, la réhabilitation et le suivi. Pour M. Tasséré Ouédraogo, il revient à tous de faire en sorte que les enfants ne se retrouvent dans la rue.

A l'occasion, le Réseau des clubs RFI/Burkina à travers son projet « Anw ka kêlê », pour faire la distribution d'une Bande dessinée destinée à la sensibilisation sur la maladie à Coronavirus à tous les participants.

Au total, c'est plus d'une centaine de BD qui ont été distribuées. En effet, conscients que la maladie prend de plus en plus d'ampleur, les volontaires dudit projet ne manquent pas d'initiatives pour attirer l'attention de la population sur l'importance du respect des mesures barrières en attendant une solution définitive à ce virus qui ne cesse de faire des ravages.

C'est ainsi donc qu'après la cité universitaire « Kouba-woe » de Bobo-Dioulasso, ils étaient encore à l'IF ce 24 septembre pour interpeller les participants aux débats d'idées, sur la nécessité d'une prise de conscience de la gravité de la maladie à coronavirus et les sensibiliser pour le maintien de la veille citoyenne.

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.