Ile Maurice: Photos intimes partagées sur FB - Son harceleur accepte de lui verser Rs 200 000

Justice a été faite. Après avoir subi des humiliations terribles à la suite de la publication de ses photos intimes sur Facebook qui lui ont causé un stress énorme, elle a été dédommagée d'une somme de Rs 200 000 le vendredi le 2 octobre devant la Cour intermédiaire.

F.K, une habitante de Plaine Verte avait déposé par le biais de son avocate, Deena Bhoyroo, une plainte devant la justice, réclamant des dommages de Rs 1 million.

Elle explique avoir joint la compagnie qui s'engage dans le processus de facilitation de thon, le 6 août 2013 comme «lab technician».

Elle avait par la suite fait la connaissance de Sarvanand Budia, connu comme Anesh qui travaille comme supervisor dans la même compagnie.

«On s'était lié d'amitié et on sortait ensemble. Toutefois, j'avais remarqué que son attitude avait changé en quelques temps et il se montrait jaloux et même violent envers moi. Il me harcelait et m'agressait tout en devant vulgaire envers ma personne,» raconte la jeune femme.

Or, à son grand désarroi, elle avait appris que son bien-aimé n'était non seulement un homme marié mais aussi père d'un enfant et qui l'avait caché toutes ces informations importantes et c'est alors qu'elle décide de mettre fin à cette relation qui commençait à l'empoisonner petit à petit.

Depuis, poursuit-elle, sa mère faisait l'objet d'un harcèlement de la part du défendeur à partir d'octobre 2018. «Il avait commencé à poster des photos de lui et moi ensemble sur sa page Facebook et les avait même montrées à des amis et collègues.

Il était allé plus loin en publiant des photos intimes de nous ensemble sur les réseaux sociaux. Cela, lorsque je refusais d'entretenir sa demande en mariage» déplore l'habitante de la capitale.

Le calvaire était loin d'être terminé lorsque l'habitant de Mahébourg lui avait menacé, par voie téléphonique, de lui lancer de l'acide au visage. «J'ai fait part de mes appréhensions au bureau du Human Ressources.

Ce qui fait qu'il avait été rétrogradé au travail et j'ai rapporté l'affaire au poste de police de Plaine Verte avant d'être référée à Trou Fanfaron,» dit-elle qui a aussi saisi le National Computer Board qui a désactivé le compte de son harceleur le 3 décembre 2018.

«Malgré toutes ces démarches, il a continué à me nuire en postant d'autres photos sur un compte fraichement créé et une fois de plus, son compte a dû être annulé et l'affaire a été portée devant la Cybercrime Unit.

Ce qui fait que j'ai dû faire le déplacement aux Casernes Centrales pour donner un 'statement' le 11 décembre 2018 et le 19 janvier 2019.»

Ayant été confrontée à une tête bornée, elle a fait servir une mise en demeure contre l'ex lui demandant de mettre fin à ce harcèlement et d'enlever toutes les photos intimes mais en vain.

D'ajouter qu'elle s'est tournée vers le juge des référés de la Cour Suprême, demandant une injonction qui avait été convertie en ordre interlocutoire auquel Sarvanand Budia avait été ordonné de s'adhérer aux conditions de la plaignante.

«Il n'avait pas respecté l'ordre de la Cour. D'où ma démarche de lui réclamer des dommages de Rs1 million devant la Cour intermédiaire pour ces préjudices subis,» avance-t-elle.

Or, en cour, le défendeur qui dit avoir fait l'objet d'un licenciement et d'une inculpation devant la justice, a fini par accepter de lui verser une somme de Rs 200 000 tout en admettant avoir commis ces actes et présentant ses excues. Décision ratifiée par la Cour.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X