Gambie: La Commission de Révision Constitutionnelle reste optimiste quant à l'adoption d'un projet de constitution

5 Octobre 2020

Le Magistrat Cherno Sulayman Jallow, Président de la Commission de Révision Constitutionnelle (CRC) a exprimé sa grande déception suite aux accusations de plagiat dont le Projet de Constitution a été l'objet de la part d'une petite minorité de détracteurs et d'opposants.

" La Commission de Révision Constitutionnelle n'a pas reproduit les yeux fermés les dispositions constitutionnelles émanant de juridictions étrangères.

La Commission a minutieusement examiné et adapté ces dispositions conformément aux réalités locales, en tenant surtout compte des opinions exprimées par les membres du public lors des consultations publiques.

Les meilleures pratiques internationales prennent leurs sources de ces dispositions constitutionnelles," a-t-il expliqué.

Le Président de la Commission de Révision Constitutionnelle s'exprimait hier lors d'une conférence de presse au Centre de Conférence Internationale Sir Dawda Kairaba Jawara a Bijilo.

Elle était la première conférence de presse organisée par les membres de la Commission de Révision Constitutionnelle suite au rejet récent du Projet de Constitution 2020 par les législateurs de l'Assemblée Nationale.

" La Commission de Révision Constitutionnelle, avec son équipe d'experts et de consultants internationaux en matière de rédaction constitutionnelle, n'a accordé aucune crédibilité à ces déclarations qui ne visent qu'à enflammer les tensions, et ce, en vue d'apporter aide et soutien aux adversaires et opposants du Projet de Constitution.

En effet, il se trouve des personnes qui, pour des raisons strictement personnelles, n'ont jamais apprécié les efforts et les bonnes intentions de la Commission de Révision Constitutionnelle, et ce, depuis sa date de création" a-t-il dit.

Le Projet de Constitution pour lequel le peuple de la Gambie a consacré tant d'efforts, de temps, d'énergie et de ressources, a-t-il dit, n'a pas encore atteint sa phase d'expiration.

" Le Projet de Constitution est seulement l'objet d'un petit arrêt momentané. Je lance donc un message d'encouragement à tous ceux qui s'estiment déçus par le rejet du Projet de Constitution.

Je les exhorte à garder la foi, à surmonter cette déception et de poursuivre la lutte pour l'adoption de la réforme constitutionnelle en Gambie. Le peuple de la Gambie désire, aspire à cette réforme constitutionnelle et nous nous devons de réaliser et de compléter ce voyage ensemble."

Le Président de la Commission de Révision Constitutionnelle a également révélé qu'à la date d'hier la Commission a dépensé plus de 123 millions de dalasi dans le processus d'élaboration de la nouvelle constitution de la Gambie.

" Je suis un professionnel et j'ai rédigé des projets de loi pendant plus de 30 ans, je remarque que des personnes ont tenu des propos diffamatoires portant atteinte à mon intégrité professionnelle ainsi qu'à celle de mes commissaires. Je considère cela injuste, et c'est la raison pour laquelle j'ai pris du temps et du recul avant de m'exprimer.

Je suis un professionnel. Je compte trois assistants qui sont également hautement qualifiés. Nous savons non seulement comment rédiger un projet de loi, mais plus important, nous savons comment les projets de loi sont rédigés."

" Les personnes qui font des déclarations malveillantes sans aucune connaissance du processus d'élaboration d'un projet de loi ne cherchent qu'à enflammer la situation inutilement.

Nous avons accompli notre devoir de manière professionnelle, et cela ne diffère pas de ce que d'autres pays ont accompli.

J'ai personnellement participé dans le processus d'élaboration d'un projet de constitution à maintes reprises, et nous l'avons fait conformément aux meilleures pratiques internationales."

Le Projet de Constitution, a-t-il poursuivi, contient plusieurs clauses & dispositions transformatives spécifiquement conçues pour accommoder les réalités et circonstances particulières de la Gambie. Il garantit, à cet effet, le respect et le traitement équitable de toutes les religions dans les Chapitres I, III, VIII et IX.

Il a insisté pour dire que le Projet de Constitution garantit non seulement l'équilibre entre les sexes, mais aussi une représentation équitable des personnes venant de groupes marginalisés, à savoir les jeunes, les femmes et les handicapés.

" Ce projet introduit un quota de représentation spécifique pour les femmes et personnes handicapées et recommande que 10% des candidatures proposées aux élections de l'Assemblée Nationale par chaque parti politique soit réservé aux jeunes."

" J'estime que le Projet de Constitution regorge de bonnes dispositions, car cela a toujours été notre but. Naturellement, il y a des articles que certaines personnes n'approuveront pas.

Telle est la nature de tout projet de développement constitutionnel. Je garde toujours espoir- et je ne peux qu'espérer que le Projet de Constitution ne tombera aux oubliettes pendant une longue période de temps avant d'être remis à l'ordre du jour"

" J'exhorte nos citoyens à ne pas penser que les sommes dépensées dans le cadre du Projet de Constitution ont été dilapidées, cela n'est absolument pas le cas.

Le peuple de la Gambie a fait des progrès remarquables car il a beaucoup appris et a compris l'importance, le rôle de la constitution et ce qu'elle représente dans la vie d'une nation."

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.