Burkina Faso: Projet de développement des connexions à l'électricité - La phase pilote lancée à Koudougou

Le ministre de l'Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, a présidé, le jeudi 1er octobre 2020, à Koudougou, dans la région du Centre-Ouest, la cérémonie de lancement de la phase-pilote du Projet de développement des connexions à l'électricité (PDCEL).

Les populations de la région du Centre-Ouest sont désormais bénéficiaires du Projet de développement des connexions à l'électricité (PDCEL). Sa phase-pilote a été officiellement lancée, le jeudi 1er octobre 2020, à Koudougou, par le ministre de l'Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo.

Avec « seulement », 3 000 F CFA contre 200 000 F CFA voire 300 000 F CFA, auparavant, a-t-il expliqué, les clients de la Société nationale burkinabè d'électricité (SONABEL) peuvent maintenant disposer d'un compteur prépayé « Cash Power ».

Par cette offre, il a indiqué que le gouvernement a convaincu les plus sceptiques qui se rendent dorénavant compte de la vision du président du Faso de rendre accessible l'énergie à tous.

« Des projets comme PDCEL vont permettre à la majorité des Burkinabè d'avoir accès à l'énergie », a affirmé le ministre Ouédraogo. L'avènement de l'énergie solaire au Burkina Faso couplé à la mise en œuvre du PDCEL, a-t-il rassuré, va être le fer de lance de l'accès universel à l'énergie.

A entendre Bachir Ismaël Ouédraogo, cette initiative est une première dans la sous-région ouest-africaine qui a permis au pays des Hommes intègres d'être l'un des rares pays à pratiquer une telle politique énergétique.

Tout en félicitant la SONABEL dans sa dynamique d'offrir l'électricité aux ménages, il a appelé les populations à honorer leur facture.

Le directeur général de la SONABEL, Baba Ahmed Coulibaly, a précisé que les 3 000 F CFA sont une avance avec le reste à payer sur cinq ans à partir des factures mensuelles.

6 000 bénéficiaires à Koudougou

« Nous envisageons environ 6 000 clients à Koudougou qui doivent avoir accès à l'énergie électrique », a-t-il confié. A son avis, le PDCEL dans sa phase-pilote qui vise à raccorder 50 000 nouveaux foyers vient mettre fin au mythe du service inaccessible collé à l'électricité.

A la faveur du projet, il est prévu, aux dires de Baba Ahmed Coulibaly, la construction, dans la cité du cavalier rouge, de 16 km de ligne basse tension, de 2 km de ligne moyenne tension et 3 postes de transformation.

Quant au maire de la commune de Koudougou, Maurice Moctar Zongo, il s'est réjoui du fait que le PDCEL va assouplir les procédures de raccordement des habitants au réseau de la SONABEL.

Pour lui, c'est l'une des voies pour renforcer l'économie locale et améliorer le bien-être des bénéficiaires. Il a renouvelé la reconnaissance de la cité au gouvernement pour le lancement le 10 septembre 2020, de la centrale solaire de 20 MW à Koudougou.

Le ministre de l'Energie, après la cérémonie officielle de lancement du PDCEL, a visité un poste de transformation de la SONABEL à Koudougou qui va importer l'électricité depuis la capitale.

Le PDCEL, d'un coût estimé à 12 milliards F CFA, concerne Tenkodogo, Bobo-Dioulasso, Koudougou, Kaya, Ouahigouya et Ouagadougou.

Ses phases II (2021-2025) et III (2026-2030) visent la connexion d'au moins 250 000 nouveaux clients chaque année.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.